Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 30 avril 2008

La grammaire générative transformationnelle 2/4

Vous avez bien potassé votre shéma X-bar, alors on va s'attaquer aujourd'hui au plus passionnant : le verbe.
Mmmmm, on va se régaler.
Et comprendre au passage pourquoi cette grammaire générative est "transformationnelle".

Le VP

Vous vous souvenez ce que c'est qu'un VP ?
C'est bien.

Vous vous souvenez du shéma X-bar ?
C'est bien.

Alors on applique le shéma X-bar à un VP :

1021697278.JPG

pas de panique, j'ai écrit Kompl pour "complément", c'est à dire YP. Mais mettre YP et en dessous NP, ça embrouille. 

Le IP

On va remonter d'un cran dans le shéma. C'est au tour du VP de prendre la place de complément. Et son X, ça sera un I.

832213840.JPG

I pour "inflexion".
Alors, à quoi correspond cette inflexion ?

Vous avez sans doute remarqué que pour représenter un VP tout seul, j'ai mis un verbe à l'infinitif.
Pour que le verbe se conjugue, il faut qu'il reçoive un code. Dans le code, on lui dit à quel temps il dit se conjuger, à quelle personne, etc. Et ce code se trouve dans I. 
Le Specificateur du I, c'est le sujet du verbe. Il spécifie le I dans la mesure où il lui rajoute l'information "3ème personne du singulier" par exemple.

Donc, pour résumer :

193768007.JPG

 

Faisons une phrase

Mais si, ça y est, on en est capable. On va prendre une phrase au passé composé. Dans "a fermé", où se trouve le code ?
Et bien dans "a" bien sûr !

476417800.JPG

Faisons une deuxième phrase

Mais si le verbe est au présent ?
Alors c'est là que les choses se compliquent. En fait, elles étaient déjà compliquées, sauf que ça passait à peut près inaperçu.

Mais le verbe va devoir bouger. On appelle ça "un mouvement de tête" ("tête" est l'autre nom de X). Une règle du français dit qe X a le droit de se déplacer, mais seulement jusqu' un autre X, et seulement un X qui est situé avant.

Donc ici, le verbe va se déplacer de V à I.
Il a le droit, alors pourquoi pas ?

Sous I, il récupère son code (sa terminaison en quelque sorte).

 

1539700184.JPG

C'est tout pour aujourd'hui

Aquoi sert ce mouvement me direz-vous ?

Il explique des tas de phénomènes bizarres. Les place des particules dans les négations, les place des pronoms clitiques, du verbe dans les interrogatives, etc, etc.

En allemand (qui est une langue SOV, ou Spec-Koml-X), il sert à expliquer pourquoi le verbe est à la fin dans les subordonnées (il n'y a pas de niveau IP) et en deuxième position dans les  principales.

Vous avez remarqué une petite patte de mouche en dessous de [ferm-] dans le dernier arbre ?
Pour le moment, on oublie. On expliquera ça la prochaine fois.