Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 26 avril 2016

Comme à Taizé : notre Valentine

Un beau week-end d'avril (enfin, pas très beau, mais c'est pour la formule, vous voyez), je me suis retrouvée avec mes trois acolytes à passer un week-end de "travail" dans notre belle et grande maison au nord de Belin.

Comme l'histoire liée à cette maison n'est pas bien facile à suivre, un petit résumé rapide:
J'ai rencontré mes trois acolytes lorsque Taizé a organisé sa rencontre européenne du Nouvel an à Belin, en 2011. Dans ma paroisse (c'est à dire celle de la jolie église qu'on voit depuis mon balcon), ils organisent une fois par mois des prières de Taizé et sont d'une manière générale très sensibles à la "philosophie" qui est celle de Taizé.
Il y a maintenant un peu plus d'un an, la paroisse a résilié un contrat qu'elle avait avec une association caritative et qui lui permettait d'utiliser une maison dans le nord de Berlin (où se réunissaient des groupes de la paroisse divers pour des week-end ou des retraites). L'association caritative, ne sachant que faire de cette maison en perdant ce client, a déclaré vouloir la raser. Cela est arrivé aux oreilles du groupe de prière qui a eu l'idée de reprendre le flambeau pour faire de cette maison un lieu de prière et de méditation "comme à Taizé". Cherchant des volontaires pour s'emparer du projet, ils m'ont recontactée, et c'est comme cela que j'ai fini par faire partie de l'équipe.

Une année plus tard, le projet commence à bien prendre forme. L'association nous donne le droit de gérer la maison comme nous l'entendons à condition de couvrir tous les frais (taxes, chauffage, électricité, etc.). La plus grosse partie de notre travail consiste donc à organiser la location de la maison.

Il reste encore des tas de trucs à régler (un des murs est abîmé, il va falloir fonder une "vraie" association dans un avenir proche, etc.), mais soyons optimistes et regardons déjà le long chemin parcouru :

- Nous avons une adorable chapelle dans laquelle nous pouvons chanter des chants de Taizé aussi longtemps que nous le souhaitons.

IMG_20160402_194212.jpg

- Nous avons commencé à aménager et cultiver le jardin grâce à un paysagiste professionnel bénévole. C'est une partie que je laisse pluot à mes acolytes, mais ca sera sans doute très très chouette.

- Un des grands accomplissement de ce week-end de travail est que nous avons désormais un site internet, avec en prime un calendrier qui permet aux gens de réserver la maison directement. Le site internet sera en anglais un jour, c'est promis (et peut-être même en francais si je suis motivée).

Elle est pas chouette, notre Valentine ?

vendredi, 02 mai 2014

Quoi de neuf ?

Du jour au lendemain, le printemps est arrivé. C'est indiscutable : l'air sent le printemps.

Je suis du coup à peu près deux fois plus rentable dans une journée. Je prends trois fois moins de temps à me sortir du lit, cinq fois moins à passer sous la douche, et je n'ai pas besoin de partir dès 19h me réconforter sous une couette.

Depuis le 1er Avril, j'ai changé de statut, et en même temps de bureau. Je partage maintenant le bureau 230 avec John. Tous mes collègues m'ont prévenu : le bureau 230 est invivable dès qu'il commence à faire chaud. Je leur rétorquais en général que le concept de "trop chaud" m'étais inconnu. Mais en effet, dès le premier jour de printemps, j'ai compris que j'allais devoir opter pour les débardeurs pendant les 6 prochains mois. John et Konfus Junior sont à la torture dès qu'il fait un peu chaud. Pour ma part, j'aime les débardeurs et les mini-shorts ; je pense que ces 4 années dans le bureau le plus chaud de toute la fac ne vont pas me déplaire.

Comme son nom l'indique, le bureau 230 est voisin du bureau 231, celui de Konfus. Je suis donc maintenant juste à côté de Konfus, mon "boss". Un boss assez cool, il faut bien le dire.

Konfus a eu l'idée grandiose d'organiser un colloque de doctorants. Nous sommes deux doctorants, Tonio et moi, ce qui signifie que nous avons assez intérêt à avoir quelque chose a dire à ce colloque, car on ne risque pas vraiment de passer entre les gouttes. Heureusement, nous ne nous verrons que toutes les deux semaines, mais même comme cela, je me demande bien par quel miracle je vais réussir à avoir bouclé ma présentation de tous les phénomènes d'îles existants d'ici notre prochain rendez-vous.

Dans le groupe GA (Grammaire Allemande (dont je fais partie (même si je travaille sur le français (ne cherchez pas à comprendre la logique, il n'y en a pas))), tout est sur le point de changer. John vient de commencer en effet son dernier semestre à la fac. L'hiver prochain, il s'en va en Suède. Je ne sais pas si c'est à cause de cela, à cause de la chaleur dans le bureau 230, ou parce qu'il a toujours fonctionné comme ça, mais je le vois rarement à la fac. En règle générale, je suis seule dans notre bureau (ce qui m'arrange assez). Le semestre prochain aussi, Konfus Junior part faire un semestre en tant qu'"invité" à la fac du centre. J'ai encore du mal avec les subtilités des différents postes à la fac, entre les boursiers, les aides, les assistants scientifiques, les assistants de projet, les chargés de cours, les invités, les remplaçants, les privat-docent... je me perds complètement. Toujours est-il qu'il s'en va, et sera remplacé par Tonio (ce qui me fait trépigner de joie - malgré toute la sympathie que j'ai pour Konfus Junior). D'autre part, Konfus a obtenu un financement pour un projet d'édition libre, et nous aurons donc au moins 3 nouveaux collègues. Un vient déjà de commencer : il est marié à une Française et a une fille de 5 ou 6 ans qui est sans doute la gamine blonde la plus belle que j'aie jamais vue. Le recrutement des suivants est en cours, et Vendredi s'est même présenté pour le poste (je ne sais pas quelles sont ses chances de l'avoir, mais il ça serait vraiment le pied de l'avoir comme collègue). Bref, à part mon ancienne voisine de bureau Melinda et notre secrétaire Vitalita, tout le groupe GA est en train de changer.

Tout continue donc comme avant cet inter-semestre mouvementé (entre l'Iran et la conférence à Bruxelles, je n'ai pas vraiment vu ces fausses vacances passer). J'ai repris un séminaire de 2ème année, avec des élèves différents (et en changeant complétement mon cours, idiote que je suis, au lieu de profiter du travail déjà fait pour m'épargner des préparations fastidieuses). J'ai repris les cours de perse, plus motivée que jamais (d'autant que j'ai fait un bond en avant depuis mes deux semaines à Téhéran). On a à nouveau du mal à trouver une table libre à la cantine le midi. Bref, le semestre a repris, comme d'habitude, on est débordés.

samedi, 21 septembre 2013

Demain, les élections

À l'heure où vous lisez ces lignes, je suis probablement en train d'agoniser de courbatures à mon camp d'entraînement (je ne me suis pas encore remaise de ma pause pendant l'été (en même temps, je n'ai fait que sauter des séances d'entraînement à cause des 15 conférences auxquelles j'ai assisté (15 étant le nombre ressenti... en fait j'en ai fait 2 seulements...))).

Mais enfin, demain est un grand jour pour l'Allemagne ! Les élections présidentielles (ah non, c'est vrai) chancelières (ah non, c'est vrai) parlementaires ont lieu. C'est le jour où le destin de l'Allemagne va peut-être changer !

...

...

Hum...

Non, en fait, le destin ne va rien changer du tout. Merkel va être élue et... oups, pardon, spoiler...

Enfin, si tant est que tout ceci puisse avoir le moindre intérêt, je vous recommande cet article, parce que (i) c'est en francais, (ii) c'est très court (et c'est pas que, mais on a pas que ca à faire de nos journées), (iii) c'est relativement marrant (et quitte à ce que ca serve à rien, autant qu'on se marre un peu).

NB: Je suis parfaitement en désaccord avec l'article sur la traduction du slogan du PS SPD, mais bon, ce n'est pas crucial non plus.

jeudi, 17 janvier 2013

Regardez !

Arte a diffusé mardi une émission "la France, l'Allemagne et vous". Une table ronde, une série de reportages.

C'est palpitant, et je vous invite à aller voir l'émission tant qu'elle est encore accessible sur internet. Je n'ai accès d'ici qu'à la version synchronisée en allemand, mais je suppose qu'en France, on a accès à la version francaise.

On y parle de tout, du sérieux, du moins sérieux, de l'évoluton des mentalité, du rôle de Berlin dans cette histoire, du rôle qu'a peut-être aussi joué la crise financière dans ce renversement.

mardi, 27 novembre 2012

L'Allemagne est un paradis économique... mouais...

La prochaine fois qu'on ose vous dire une chose pareille, rappelez à votre interlocuteur quelques détails qu'il fait semblant d'avoir oubliés...

dimanche, 30 septembre 2012

Die Ärzte - mon premier concert !

Lire l'article ici.

mercredi, 01 août 2012

So this is August, and what have you done ?

Premier Objectif : Avoir mon diplôme de Master.

Le diplôme, je l'ai pas en poche. J'ai préféré ne pas rendre un dernier certificat qui me restait (mon dernier UE) pour être inscrite l'année prochaine à la fac (assurance étudiant, tout ca, tout ca). Je sentais qu'avec Konfus, ca allait encore être tellement long et laborieux de formuler un projet de doctorat que je me suis assuré un semestre de marge.

La vraie question qui se pose est dans le fond de savoir ce que je vais faire après. En Allemagne, obtenir une place de doctorat ne signifie pas que l'on recoit un salaire. Pour faire un doctorat, il suffit d'avoir un prof prêt à vous encadrer et un que votre projet ne soit pas rejeté. Ca, donc, c'est facile.
Konfus m'a répété maintes et maintes fois qu'il voulait de moi pour son projet. Je me suis mise en rapport avec ma future collègue (une autre doctorante, une russe qui était au Mirail lorsqu'AZF a explosé) et nous avons pas mal discuté de phrases en rapport avec le projet. J'ai également épluché avec attention la trame du projet (et harcelé toute ma famille sur la plage avec des phrases biscornues). Bref, le projet, c'est en train.
Malheureusement, c'est un Konfus tout confus qui m'a envoyé il y a quelques semaines la nouvelle du retard pris dans la demande de subvention. En gros, les délais d'origine pour la demande de fonds ne pouront pas être respectés, et donc l'attribution des fonds recule d'autant. Sans fond, pas de poste pour moi. Délai à attendre : "février ou mai". Super, ca m'aide beaucoup.
En conséquence, il ne me reste plus qu'á trouver quelque chose pour gagner ma vie jusque là. Le mieux serait une expérience en linguistique, évidemment, mais autant vous dire que c'est quasi mission impossible. J'ai déjà bien de la chance d'avoir un projet auquel me rattacher en mai. Pour le moment, je prospecte auprès de mon cousin qui travaille avec des gens qui travaillent dans un domaine proche du mien. À part cela, aucune piste concrète. Un travail à Bruxelles pour lequel j'ai les compétences, mais pas les diplômes. Chances proches de zéro, mais je vais essayer.

Deuxième Objectif : Avoir ma ceinture verte.

La ceinture verte, vous savez, c'est fait.
Je me tâte pour la barette bleue. Le passage de grade aurait lieu vers Septembre.

Troisième objectif : Lire (au moins) la moitié de ma PAL.

Je n'ai pas encore fait le point sur toute la PAL 2012, mais elle compte à ce jour 103 livres. J'en ai lu... 4. Hem hem. Non mais je vais sans doute y arriver quand même.
Mon exploi pour le moment consiste à n'avoir pas acheté un seul livre en 2012. Victoire !

Et sinon

De tout ce que je me promettais de faire une fois le mémoire fini, je n'ai pas fait énormement de choses :
- un massage au chocolat, qui était le cadeau de ma soeur ma nièce pour Noel ; j'ai adoré, je dois le dire, même si avoir une esclave chinoise qui me masse les pieds demande sans doute de l'entraînement
- aller manger un éclair au chocolat aux Galeries Lafayettes (le luxe suprême), ca aussi, c'était juste après le rendu du mémoire
- aller à un tournoi de taekwondo ; ce n'était qu'un tournoi jeune, avec des adversaires entre 6 et 18 ans, dans une ambiance bon enfant, mais très instructif quand même ; j'en suis sortie complètement boostée (mais Arthur refuse toujours de nous entraîner au combat, zut alors )
- passer deux semaines dans la famille à Pâques

Dans mes nouvelles envie, il y a :
- créer un carnet de recherche en ligne (pour le doctorat)
- être la berlinoise la plus bronzée pour tous les faire creuver de jalousie (l'été à Berlin est pourri cette année)

Pour le reste, je suis sans volonté et j'ai la flemme de tout.

mercredi, 09 mai 2012

Et vous, vos élections, c'était comment ?

J'ai (presque) réussit à faire un article d'actualité moins d'un mois après l'évènement sur le blog de la Vache en Germanie.

Donc on applaudit et on va le lire !

mardi, 04 octobre 2011

Es geht loooooos !!!

C'est la folie en ce moment à Berlin. Il se passe tellement de trucs dans la ville qu'on ne peut plus jamais circuler tranquillement.

Dès que je suis rentrée, il y a eu les élections municipales. Puis, c'est le Pape qui a débarqué à Berlin. On a enchaîné sur le Marathon (tout ca en une semaine, hein...). Et maintenant voilà que c'est déjà la fête nationale, qui - tombant un lundi - donne droit à tout un week-end prolongé de festivités sur la Festmeile (l'allée du 17 juin, transformée à chaque grande occasion en super fête foraine/marché aux puce/place de concert).

Dimache, il y avait un concert devant la porte de Brandenburg, un truc organisé par Coca Cola. Concert gratuit, avec un programme assez alléchant. Notamment, il y avait Cucha Candela (rappelez-vous), et j'avais vraiment envie de profiter de l'occasion pour les voir en live. Puis y'avait Mando Diao, et mes jeunes adorent ce groupe, je me disais que c'était l'occasion où jamais de les découvrir.

1er acte: One Night Only

Forces de sécurité déployées dans tout le centre, un grand détour pour rentrer sur la Festmeile comme aux jours joyeux de la coupe du monde, les crêpes, des saucisses, des amandes grillées, on se croirait sur le marché de Noel (sans les petites baraques kitch). Et là-bas, tout là-bas, devant la Brandenburger Tor, il y a la grande scène, avec les One Night Only. La tête du chanteur est de toutes facons reproduite à des dizaines d'exemplaires sur tous les écrans géants. Pas moyen d'en perdre une miette, même en allant faire un tour sur la grande roue.

(Cette vidéo est assez fidèle à ce que j'ai pu voir dimanche sur scène)

Je ne connaissais pas du tout One Night Only. Apparemment les autres spectateurs non plus. Mais ils ont un style intéressant, de bonnes têtes d'Anglais, sont à l'aise sur scène, encore un peu gamins, mais des gamins sympas.

Il n'y avait pas encore foule. J'ai réussi à me faufiler tout devant, et je suis restée à ma place jusqu'à la fin. Tant qu'à faire, autant être tout devant...

2ème acte: Jennifer Rostock

Le jour où on se retrouve à un concert avec des groupes super connus dont on n'a jamais entendu parler, c'Est qu'on est en train de devenir vieux. Je suis en train de devenir vieille.
De toutes facons, y'a qu'à voir l'âge moyen du public, ils ont certainement pas fait leur collège dans les années 90... Après, c'est Berlin : ca grouille de lesbiennes et de gothiques. J'adore. Et ca me renseigne un peu sur le public du groupe qui arrive.

L'hystérie a commencé quand Jennifer est arrivée sur scène.

Quand je l'ai vue arriver, j'ai pensé : qu'est-ce que c'est que ca ???
Trente seconde après qu'elle ait ouvert la bouche, j'ai pensé : ok, c'est bon, j'adoooooore cette fille.

Cette fille a un côté punk. Égocentrique, mais égocentrique assumée.
Un petit "regardez-moi dans les jambes" aussi, elle a bien compris que c'était son meilleur argument de vente.
Mais elle dépote sur scène comme pas possible.
Et elle a un accent (un dialecte, comme on dit ici) qui me cloue par terre. Je VEUX le même. Je sais pas d'où elle le sort d'ailleurs, étant d'origine du nord et ayant grandi à Berlin. Sûrement un mélange de son dialecte natal et du "kiez" berlinois.

Et alors, pour le final, quand Nico est monté sur scène (wikipédia est mon ami, je le connaissais pas lui non plus, hein) et qu'ils ont fait leur duo... brrr, j'en avais la chair de poule !!!
Grandiose...

En rentrant chez moi, n'ayant que Jennifer Rostock à la bouche, je suis allée faire un tour sur youtube-est-mon-ami pour écouter un peu sa musique, parce que franchement, mais comment avais-je pu passer à côté de cette fille ??? J'ai écouté une chanson. J'ai écouté une autre chanson.
...
Et donc j'ai compris que, ok, possible que j'aie déjà entendu ca sans y faire attention. Enregistrement studio complètement lissé, sans aucun intérêt, de la pop allemande ni mauvaise ni bonne, et des clips d'un premier degré désespérant...

Bref, j'économise sur l'achat d'un CD pour pouvoir me payer un jour un ticket de concert. Elle fait tout simplement partie de ces groupes qui ne révélent leur potentiel qu'en live.

Je vous mets tout de même ce que je trouve être son meilleur clip, puis celui de son duo avec Nico parce que... parce que quoi... non mais rien que d'y repenser... brrr...

(bouhou mais c'est pas possible que MÊME la partie de Nico rende rien en version studio quoi !)

Et puis juste pour moi (parce que ca n'intéresse personne de voir une vidéo toute tremblée où on n'entend rien avec les cris hystériques autour, mais où on la voit monter sur scène, chanter, parler, chauffer le public, et que ca me rappelle TROP de bons souvenirs !!!)

3ème acte: Sunrise Avenue

Je me sens toujours aussi vieille (= je ne sais pas non plus qui sont ces gens).
Les lesbiennes et les goths ne s'en vont pas, mais ca commence à grouiller de petites aux cheveux bien lissés, couvertes de maquillage de la tête aux pieds et qui sautent tout le temps parce qu'elles "voyent rien".
Moi je peut-être vieille et has been, mais je fais une tête de plus qu'elles et je vois très bien. Je me marre.

Lancé par une centaine de bouches hystériques qui essayent de se faufiler devant, le message est bien passé : le chanteur de Sunrise Avenue est TROP BOOOOOOOO.

Et le voilà qui monte sur scène, le chanteur tant attendu.
Nan mais beurk quoi : un espèce de grand machin blond avec des avant-bras bien musclés, qui chante des romances et qui est rasé sous les bras. Et puis il est VIEUX. o_O Les gamines d'aujourd'hui, je vous jure...
Puis y'a pas à dire, il sait que balancer des platitudes au public ("Berlin, si vous saviez comme je vous aime !" mais oui...).

Bon après ca, y'a pas à dire, y'avait une telle ambiance dans le public que c'était vraiment un bon moment.

Et dans le tas... Y'avait quand même UNE chanson que je connaissais. Comme quoi ils sont connus ces gens en fait ^^

4ème acte : Cucha Candela

On commence à arriver sur du très lourd. Les gamines sont reparties pour la plupart, le public est vraiment diversifié au possible, tout Berlin est venu voir Cucha Candela. Ce sont des superstars en Allemagne, surtout à Berlin.

Ils nous gratifient d'un concert sans amicroche, pêchu, endiablé, choréographié au milimètre. Le DJ du groupe nous gratifie d'un beau mondollyo-pandae-dollyo chagi (ok, il était un peu tout pourri, mais c'était du taekwondo quoi !).
Évidemment, Cucha Candela surfent un peu sur la vague du multiculti, et leur musique est un peu facile. Ce n'est pas dur de faire un hit de l'été en parlant du soleil "goûtez un peu le goût du soleil, c'est l'été dans mon kiez !" quand on est un groupe qui explose les charts à chaque nouveau single.
Mais ils savent vraiment gérer un live et utiliser une foule. Ils savent mettre l'ambiance et faire participer le public.

Ca manquait peut-être un tout petit peu... de place laissée au hasard.

"Sommer in mein Kiez" (L'été dans mon Kiez) --> LE tube de l'été 2010, qui rend très bien en concert, y'a pas à dire. La choré de la vidéo est à peu près au millimètre près celle de dimanche... Spontanéité, qui a dit spontanéité ?
(Le Kiez, c'est le mot qu'on utilise à Berlin pour désigner le quartier. À une époque, en France, on disait "guetto" pour ca, mais c'est super vielli comme expression maintenant. Et le kiez est plus sympatique que le guetto. Bref, je sais pas comment traduire.)

5ème acte : Mando Diao

Alors voilà, Cucha Candela vous a chauffé le public au fer rouge, tout le monde attend le clou du spectacle, LE groupe qui a fait salle comble tout l'été, le suspens est à son comble, les musiciens se mettent en place aux milieu des cris du public, les fans crèvent d'impatience, le chanteur entre enfin sur scène !!!

Et pffff, l'ambiance retombe comme un soufflé.
Que du vent.

Y'a sans doute des gens qui se sont éclaté á ce concert.
Moi, je me suis franchement ennuyée. Je crois qu'ils auraient pu chanter tout seuls dans leur garage sans public que ca leur aurait fait le même effet (le fric à la clé en moins). De toutes facons, Gustaf était bien trop pêté fatigué pour enchaîner deux mots cohérents de suite. Il a pris deux fois la parole, égnenant une suite de mots sans lien, mais dont l'idée devait être à peu près "je vous adore Berlin, vous es trop bien" (mais oui...). J'ai cru qu'il n'allait pas réussir à ouvrir les yeux de la soirée, mais en fait si ! Dans une chanson aux paroles révolutionnaires ("I love youuuuu"), il a OUVERT les yeux (qu'il a fort beaux, d'ailleurs, il faut le reconnaitre).
Donc oui, ok, il est beau, je suis d'accord. J'arrive à peu près à comprendre l'hytérie féminine autour de sa personne, et je ne veux même pas savoir de quel carnage le lieu où a atterri sa chemise a été le témoin (oui, il a fait un strip-tease pendant le concert). Et oui, faire un concert de rock en costard-cravate, ca a un certain style.

Seulement le style c'est très joli, mais la musique ca serait un peu mieux. Quand même.

Mais hip hip hip hourra, je connaissais TROIS chansons dans le tas.
Trop à la pointe de l'actualité musicale je suis.

(Ah mais en fait, c'est toujours pareil. Gustaf passe ses concerts les yeux fermés et finit torse-poil à la fin...)

Final

En sortant du concert, y'avait distribution de canettes de coca gratuites. C'était cool quand même...

ET VOUS SAVEZ CE QUI EST ENCORE ENCORE ENCORE PLUS COOL ?

C'est que ce concert n'était qu'un petit entraînement parce que...

...

... J'AI UNE PLACE DE CONCERT POUR ALLER VOIR DIE ÄRZTE !!!

Non DIE ÄRZTE quoi !!! En vrai ! Je vais vraiment les voir !

Donc le 2 juin prochain, je me fiche qu'il y ait une guerre nucléaire ou une invasion extraterrestre, JE VAIS VOIR BELA, FARIN ET ROD !!!

33193729.png

HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

mercredi, 20 juillet 2011

Augmentation

Hey mais vous savez pas quoi ???

Y'a un nouvel article sur le blog ! Coooooool...