Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 23 mars 2020

Gotta stay hooooome

Je pense que LA priorité absolue de tout le monde ici, la seule chose que vous avez en tête, est de savoir comment ça se passe dans la thèse depuis la dernière fois ! (non)

Mettons un terme à ce suspens insoutenable :

2020-03-23.jpg

Bon, ouais, c'est pas brillantissime. Alors vous attendez des explications. Mais qu'est-ce que c'est donc qui s'est passé pour que cette courbe soit aussi plate sur les derniers temps ?
Ben je sais pas si vous suivez l'actualité, mais un P*** DE VIRUS qui se ballade, et les pays ferment leurs frontières, et on est tous en quarantaine chez nous, et y'a une pénurie de pâtes dans les magasins et AHHHH MON DIEU ON VA TOUS MOURIR !!!!

Mais ne cédons pas à la panique, et reprenons un résumé plus circonstancié. J'ai terminé ma partie 2 (hourra !) et suis tombée pendant une bonne semaine dans une apathie post-chapitre dont je me remettais lentement quand la crise coronavirus a éclaté en France. Je me suis alors retrouvée à regarder en permanence les informations, à regarder toutes les 5mn les messages de ma famille, à écrire à tous mes contacts à droite et à gauche. J'essaye doucement de poser de bonnes pratiques de travail pour pouvoir me concentrer à nouveau, mais ce n'est pas encore ça.
En pleine crise, une superbe conférence, virtualisée à la dernière minute par les organisateurs, a eu lieu. Trois jours là encore où je n'ai par conséquent pas fait grand chose, mais qui ont été une superbe expérience, à la fois par l'ampleur internationale de l'évènement (des universitaires des quatre coins du monde réunis en même temps pour suivre des présentations), par le sentiment d'union (on se sait tous dans la même galère, dans la même incertitude, chacun présentant de chez soi, un peu comme il/elle peut, un peu moins "pro" qu'à l'ordinaire, avec son bocal de poissons rouge en arrière plan), et par l'impression qu'on est peut-être en train d'inventer les conférences universitaires de demain (l'idée de virtualiser les conférences était dans l'air depuis de nombreuses années, la communauté scientifique étant d'une manière générale très sensible aux questions de climat, et aussi d'égalité des chances (toutes les universités n'ont pas les financements nécessaires pour prendre en charge des voyages transatlantiques)). D'une manière générale, je pense que l'impression d'ensemble était très positive, et propice à la créativité de chacun pour palier à l'absence de contact direct. Pour ma part, ma présentation poster se trouve ici, et j'ai moi aussi dû tenter de nouvelles choses.

Sur ce, je vais repartir sur ma journée, et tenter de trouver un équilibre qui me permette d'avancer et de vous montrer une jolie reprise de courbe la prochaine fois.

En attendant, surtout prenez soin de vous ! (et lavez-vous les mains)