Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 18 février 2020

Il faut bien penser à l'après-thèse aussi

Beaucoup de choses ces deux dernières semaines.

La grande nouvelle, c'est que non pas un, mais, tenez-vous bien, deux de mes articles ont été acceptés ! De "nos" articles, techniquement, puisque je ne suis pas seule autrice. Accepté, cela veut dire en jargon qu'il vont être publiés. J'étais depuis des mois (même des années pour l'un d'eux) dans une phase de "revise and resubmit", c'est à dire que nous soumettions l'article au journal, qui envoyait notre article sous forme anonyme à des examinateurs anonymes pour qu'ils donnent leurs commentaires, qui étaient donc un "revise and resubmit", à savoir "c'est pas mal, mais c'est pas super non plus, prenez en compte mes commentaires et soumettez à nouveau, peut-être que je serai satisfait la prochaine fois", nous retravaillions l'article pour prendre en compte les commentaires, nous resoumettions au journal, qui réenvoyait notre article sous forme anonyme aux même examinateurs anonymes, qui remettaient comme commentaire "revise and resubmit" et on repartait pour un tour.

phd041417s.gif
Illustration de PhDcomics

Dans l'espace de deux semaines, deux acceptations donc. Un assez bon timing pour moi, parce que cela veut dire qu'au moment où je terminerai la thèse, j'aurai deux publications de bon niveau et très récentes à afficher sur mon CV, ce qui fait toujours bien.

Un très mauvais timing d'un autre côté, parce que je sais pas si je vous ai dit, mais j'ai une thèse à écrire en fait.

En parlant de la thèse :

2020-02-18.jpeg

Mais qu'est-ce que c'est que ces plateaux où il se passe pas grand chose, là, ces derniers temps ? Ben vous vous souvenez quand je disais que j'ai deux articles acceptés ? Ben voilà. Ces derniers temps, j'ai perdu pas mal d'heures à corriger des indications de page manquantes dans la bibliographie d'un article, à mettre "pp." au lieu de "pages" et autres choses passionnantes de cet acabit. Visiblement c'est très important. Ah et aussi je suis allée à une conférence.

1920px-Neue_Aula_T%C3%BCbingen_August_2013.jpg

L'université de Tübingen, source : Wikipedia.
Autant vous dire que c'était pas dans ce bâtiment que j'étais. Non, j'étais dans le bâtiment années 70 moche à 200m sur la gauche.

C'était une chouette conférence, où Brunehilde m'a présenté à tout le monde et faisait ma pub, n'oubliant pas à chaque fois de préciser que mon doctorat était bientôt terminé et que j'allais chercher une place de PostDoc, wink wink. J'ai donc eu l'impression pendant trois jours de passer un entretient d'embauche géant, mais je suppose qu'il faut ce qu'il faut, et en effet j'aimerais autant mieux ne pas rester au chômage très longtemps. Et puis les présentations orales étaient bien, j'ai rencontré d'autres doctorants très sympa, donc je ne regrette vraiment pas cette conférence, même si elle était épuisante. C'est juste que... ben ça a duré trois jours et je sais pas si je vous ai dit, mais j'ai une thèse à écrire en fait.

lundi, 03 février 2020

On continue !

Deuxièmes nouvelles de l'écriture. Et la question que tout le monde (ou plus probablement absolument personne) se pose :

Alors comment ça se passe ?

Ben en fait ça va disons que ça avance quoi mais en même temps si ça pouvait avancer plus vite je suppose que ça serait pas plus mal non plus mais c'est pas comme si ça reculait et puis d'abord on fait que m'interrompre quand je travaille alors forcément si on me fichait la paix et que les repas apparaissaient miraculeusement dans mon frigo ça avancerait plus vite et non d'abord je chouine même pas c'est pas vrai.

Voilà ce que ça donne en image :

2020-02-03.jpeg

Et plus précisément: La thèse sera découpée en 4 grosses parties (5 si on inclue la conclusion, mais ce n'est pas une grosse partie). La première partie est un état de l'art, la deuxième une présentation de mes résultats d’analyses de corpus, la troisième une présentation de mes résultats d'expériences, la quatrième une analyse formelle des conclusions que je peux tirer de tout cela. C'est pas palpitant, mais c'est une thèse quoi.

J'ai commencé par l'état de l'art, et comme au bout de plusieurs mois je ne m'en étais toujours pas sortie et que j'avais besoin d'avoir l'impression que les choses avancent, j'ai commencé à décrire mes résultats de corpus. Dans cette partie, j'ai bouclé depuis l'introduction et les deux premiers chapitres, un chapitre est bien engagé mais il me reste encore 6 chapitres en comptant la conclusion. Et pendant ce temps l'état de l'art n'avance pas. Et ce n'est que la deuxième partie, la troisième partie est encore pire. Oui c'est le désespoir.

Ha ha, mais je reste positive bien sûr ! Ben oui, parce que vous savez, comme on dit, le plus important c'est pas l'arrivée, c'est le chemin plein d'enseignements qu'on traverse pour y arriver, hein ? Ha ha ! Quel plaisir d'être confronté chaque jour à heu... un écran d'ordinateur et heu... de re-raconter des trucs qu'on a déjà raconté ailleurs, et heu... de.. heu... boire du thé ! Voilà, le thé, c'est très chouette ça, le thé. Oui, oui, vraiment un grand bonheur de se réveiller tous les matins.

Bon ben sur ce, je vous laisse, j'ai une après-midi pleine de défis passionnants à relever !