Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 20 janvier 2020

La rédaction pour de vrai

Cher tous,

Oui, c'est exact, je donne très peu de nouvelles. C'est en partie parce que je suis une flemmasse, en partie parce que ma copine Zaza m'a donné accès à son compte Netflix (damnation !), en encore plus grande partie parce que je n'ai pas grand chose à raconter.

Vous savez, il n'y a rien qui ressemble plus à une journée de travail en doctorat que la journée précédente de travail en doctorat. Et tout ça ressemble quand même pas mal à une journée de travail en master (sauf qu'on est payée, et ça c'est bien).

Mais depuis septembre, rien ne va plus. Je me suis inscrite officiellement en 4ème année, qu'il m'a fallut supplier pour obtenir en promettant mes grands dieux que je serai prête d'ici l'an prochain, croix de bois croix de fer, en décembre mon contrat est arrivé à sa fin (plus d'argent, et ça c'est pas bien). Un autre signe ne trompe pas : pendant les fêtes de Noël, ma prof Aie a lancé les pourparlers avec les autres membres du jury pour se mettre d'accord sur une date de soutenance. Catastrophe. Nous y sommes, il va falloir terminer cette thèse pour de bon.

Noel_1.jpg
Illustration: Le bureau 14 de la Sorbonne

Tentant de ne pas succomber à la panique, je me suis enfermée chez moi en pleurant pleine de détermination pour me plonger dans la rédaction. A nous deux, livre sans aucun intérêt et que personne ne lira, tu ne perds rien pour attendre !

Voici donc un premier post sur l'avancement de la rédaction, et d'abord, un joli graphique :

2020-01-20.jpeg

D'abord la ligne en pointillets. Il s'agit du déroulé idéal des événements, une lente mais implacable progression vers le succès. Elle démarre au 19 octobre, jour où j'ai créé le fichier de la dissertation. Il n'y pas de règle ferme, mais à vue de nez, il me semble que le résultat final fera dans les 300 pages, ce qui correspond si mes estimations sont bonnes à 150 000 mots. J'ai fixé la date finale au 15 juillet, date optimiste pour un envoi de la thèse aux membre du jury.
(Sans vouloir céder à la panique, ma copine Zaza avait posé une date optimiste en août dernier et se bat encore à l'heure qu'il est avec son dernier chapitre...)

En dessous (oui, bon hein...) de la ligne en pointillets, vous voyez l'avancée RÉELLE de la dissertation. C'est elle qui est importante, vous l'aurez compris. J'ai vraiment commencé l'écriture en octobre, mais le pic début décembre indique la date à laquelle j'ai commencé à mettre à jour l'avancée sur le site d'où est tiré le graphique. Après cela, vous pouvez voir le long plateau de la désolation correspondant aux vacances de Noël et du Jour de l'An (pour lesquelles j'étais, bien entendu, partie avec la ferme intention d'écrire tous les jours). Depuis janvier, une remontée que je qualifierais de méritoire est distinctement perceptible.

Voilà. Je termine ici ce billet, parce que je me suis fermement interdit d'y passer plus de 45mn (j'ai une thèse à écrire, moi, bonnes gens !).

Sur ce portez-vous bien et préparez-vous à sabrer le champagne (mais m'attendez pas pour boire, hein, sinon il va se perdre, ça serait dommage).