Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 24 mars 2014

C'est lundi...

Qu'est-ce que j'ai lu ces trois dernières semaines ?

Bhakti - Der Wandel im Herzen ("Bhakti - Le changement à l'intérieur du coeur"), His Divine Grace A.C. Bhaktivedanta Swami Prabhupâda

En fait, je ne suis pas arrivée au bout, mais quand sa Divine Grace Machin a commencé à m'expliquer que les êtres humains vivaient autrefois mille ans et que notre temps est dépravé et que c'est pour cela qu'on ne vit plus que cent ans, je me suis dit qu'il était peut-être temps d'en finir. Y'avait des choses bien, mais c'était assez répétitif.

Iran (Guide de voyage Lonely Planet)

Là encore, je ne l'ai pas vraiment lu en entier, puisque je n'ai lu que les villes qui m'intéressaient (Téhéran et Ispahan) en plus des informations générales.

Les Pintades à Téhéran, Delphine Minoui

Celui-là par contre, je l'ai dévoré. Les iraniennes s'amusaient bien en regardant les images. "Ha ha, regarde, les filles avec leur scotch sur le nez ! Comme c'est drôle !"

NB sur les "scotch" sur le nez : les iranieennes (et les iraniens) sont obsédés par deux choses, à savoir leurs sourcils et leur nez. Le nombre de gens que l'on croise dans la rue affublés d'un scotch sur le nez, marque du passage récent sur le billard, est impressionnant. Et les chirurgiens du nez iraniens sont très réputés, paraît-il...

Un petit détour par le GRand Bazar, dans le Sud populaire, permet de vite remettre les pendules à l'heure.Dans ses galeries sous arcade, on y croise des Iraniennes drapées de noir [c'est à dire en tchador], le cabas rempli de légumes sous un bras et de l'autre main libre en train de tâter, tels des melons frais, des soutiens-gorge roses en nylon disposés sur l'étal d'un vendeur de sous-vêtements bon marché. Tout comme la papeterie, les orfèvres et les tapis, la lingerie dispose d'une section à part. Le visage à moitié caché par son voile sombre, Hamideh vient de plonger la tête la première dans un bac rempli de lambada [strings]. Cette femme au foyer, mère de trois enfants et originaire d'un milieu religieux et ouvrier, est en pleine mission d'exploration.
Tout à coup, la voilà qui se redresse, triomphante, brandissant sa fructueuse découverte : un string rose pétant à froufrous ! Avec, en prime, un message imprimé sur le devant : "sens Interdit !" Le tout pour l'équivalent de 5 euros. Hamideh laisse exploser sa joie. "Mon mari va dorer !" lâche-t-elle, sous le regard sévère de l'ayatollah Khamenei dont le portrait est placardé sur le mur au-dessus du bac à porte-jarretelles (le guide suprême de la République islamique a droit à son effigie dans tous les magasins iraniens, et les boutiques de dessous frivoles ne dérogent pas à la règle).
Ces petits objets de libertinage, qui rappellent les gadgets racoleurs de Pigalle, sont-ils donc licites en République islamique ? "je porte un tchador pour me protéger du regard des hommes dans l'espace public. Mais le soir, je me maquille, je mets des bijoux et je sors mes plus beaux sous-vêtements pour mon mari. En tant que bonne musulmane, c'est mon devoir d'être sensuelle pour mon époux" commente sans tabou Hamideh. [...] Sous le voile, la coquetterie - autorisée et encouragée par la nomenklatura religieuse - n'a pas de limites. Quitte à frôler la vulgarité.

Le déclin de l'Empire Whithing, Richard Russo

Pour passer deux semaines de vacances sans me charger de 50 livres, j'ai pris le plus gros des romans de ma PAL. Finalement, je ne l'aurai lu que dans l'avion aller. Trop occupée à Téhéran et trop épuisée dans l'avion retour. Je pense qu'il me fera mes deux semaines à Bruxelles !

Quatre-vingt-treize, Victor Hugo

Commencé dans l'avion-retour. Il y a ce style Victor Hugo, ces dialogues trop parfaits, ces scènes trop bien arrangées pour qu'on y croie une seconde. Romantisme, romantisme, romantisme... Mais cela dit, un texte sur la Terreur, c'est rare et nécessaire. Victor Hugo, sans cacher une certaine préférence pour les Bleus (les républicains), dépeint les Blancs (les Royalistes) avec autant de bienveillance. On s'attache aux personnages, ces personnages qui s'affrontent. On s'attache aux deux ennemis, en sachant bien que l'un des deux va perdre. Je pense que c'était l'idée centrale du livre, une manière comme une autre de montrer d'absurdité de la guerre civile, une guerre fratricide au propre et au figuré.

Qu'est-ce que je suis en train de lire ?

Moby Dick, Herman Melville

J'ai continué sur ma lancée des livres anglais lus en VO. "Moby Dick" est le deuxième livre que je découvre directement en VO. Comme pour "Vanity Fair", la lecture est difficile. Il me faut me raccrocher au texte écrit pour être sûre de comprendre certains passages. Mais contrairemnt au précédent, je ne trouve pas le livre aussi passionnant.
J'ai même beaucoup de mal à m'intéresser à ces personnages et à ces disgressions sans fin sur tout et n'importe quoi. Un chapitre entier pour décrire les différents type de baleine - c'est un peu trop pour moi.

Qu'est-ce que j'ai vu ces trois dernières semaines ?

J'ai vu un film en Iran, dont je ne connais pas le titre mais qui est visiblement assez connu, et qui heureusement pour moi avait des sous-titres en anglais. C'était un film "officiel", l'histoire d'une fille impie qui porte beaucoup de maquillage et dit des choses méchantes sur Dieu. En voulant échapper à la police, elle se réfugie par hasard chez un molla très pieux qui l'accueille. Elle essaye désespéremment de le prendre en défaut, mais lorsque son frère est gravement blessé et que les prières du molla le sauvent, elle finit par retourner à Dieu. Elle s'habille en blanc et ne porte plus de maquillage (parait-il).

Ca n'était pas extraordinairement bien joué, et les ficelles de l'histoire était assz grossières, mais ca n'était au final pas mal du tout. Au final, ce que le molla disait de Dieu était vraiment beau, c'était au moins une partie du film qui avait l'air sincère...

Commentaires

Salut ! Je suis tombé sur votre blog en réalisant quelques recherches sur le sujet sur les moteurs de recherche. Ce billet a attiré mon intérêt. Merci à celui qui est à l’origine de ce billet, en effet il est renferme des enseignements très utiles. Actuellement, je suis régulièrement votre fil d’info, à très bientôt. Grégoire

Écrit par : alex | dimanche, 27 avril 2014

J'aime beaucoup lire. Je trouve que c'est très amusant. Mais je trouve que regarder des films, ça l'est encore plus. J'aime bien les livres qui font réfléchir sur la réalité, donc, le premier livre cité dans l'article m'a beaucoup intrigué. On ne vit même plus cent ans maintenant, il n'y a que quelques rares exceptions qui atteignent cet age. Tout cela c'est à cause de notre mode de vie actuel.

Écrit par : Françoise | lundi, 14 juillet 2014

T'as des commentaires intéressants...

Je t'admire, j'avais Moby Dick au programme en prépa, je n'ai jamais dépassé la page 10 (heureusement ma kholle est tombé sur un autre bouquin).

Écrit par : Winnie | samedi, 26 juillet 2014

Les commentaires sont fermés.