Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 28 janvier 2014

Quand vous regardez la production agricole du monde...

Hervé Le Bras :

Quand vous regardez la production agricole du monde, elle a crû en volume plus rapidement que la population depuis 50 ans. On a actuellement en part de production agricole pratiquement 40% de plus de nourriture potentielle qu'on avait il y a 50 ans.
Simplement, tout dépend du mode de consommation, de l'utilisation de la production agricole. Si vous êtes végétarien, on peut actuellement nourrir 11 milliards d'habitants avec la production agricole. Mais on n'est pas végétariens, on mange des animaux. [Et de plus en plus !] Mais maintenant, il n'y a plus de près. Tous les animaux supplémentaires qu'on élève sont nourris avec la production agricole. Et dans ce cas-là il y a une perte très importante, selon le type d'animal. Disons en moyenne : quand vous donnez 8 calories à un animal, vous n'en récupérez en nourriture que une calorie en viande ou en produits animaux. Ce qui veut dire que si on ne mangeait que de la nourriture animale, on pourrait nourrir actuellement seulement 3 milliards d'habitants. Et si on mangeait tous comme les Francais à l'échelle du monde, on nourrirait seulement 4,5 milliards d'habitants. Donc tout dépend non pas de l'importance de la population comparée à l'importance de la production agricole, mais du mode d'utilisation de cette production agricole.
J'ajoute que viennent en concurrence actuellement les biocarburants dont la part dans la production agricole croît très rapidement. Donc on entre dans une aire où la nourriture n'est plus quelque chose de spécialisé, mais un produit généraliste qui va entrer sur tous les marchés : le marché de l'énergie, le marché des matières plastiques (on pense qu'à peu près la moitié des matières plastiques seront produites à partir de riz et de produits qui résultent de l'agriculture).

Source

Les commentaires sont fermés.