Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 18 septembre 2013

Quand le réveil ne t'interromps même plus...

Et donc en lui disant que bonjour, que je veux postuler... non, que j'ai entendu parler avec beaucoup d'intérêt de cette proposition de bourses de doctorat sur Kologne, mais que j'aimerais auparavant savoir... non, que je souhaite savoir de lui si il serait d'accord pour... cette tournure de phrase ne va pas... si mon sujet de doctorat lui convient...

DRIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIING

Gnhumgrrhammm

... si il pourrait envisager d'encadrer mon doctorat. Puis paragraphe suivant, j'expose mon plan très très résumé. Genre : Mon idée est d'observer les phénomènes d'île en francais en ayant recours à des questionnaires formels et des analyses de corpus lorsque cela est possible, mon hypothèse étant que...

Commentaires

Le pourquoi du comment stp...

Écrit par : Maman | vendredi, 20 septembre 2013

Le passage en italique, c'est la pette voix dans ma tête. D'abord en dormant, ensuite une fois que le réveil a sonné.

Écrit par : Lodi | lundi, 23 septembre 2013

AHAH ça m'arrive tout le temps.

Mes lettres de motivation sont principalement écrites pendant mes insomnies/somnolence de fin de nuit ;)

(les billets de blogs aussi)

Écrit par : Winnie | mercredi, 25 septembre 2013

Les commentaires sont fermés.