Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 23 avril 2012

C'est lundi...

Une semaine placée principalement sous l'influence de la nièce. Qui a découvert le théâtre, nous a gavé de dessins animés, et que j'ai accompagnée à la médiathèque (où je me suis jetée sur les revues d'arts martiaux).

Qu'est-ce que j'ai lu cette semaine ?

J'ai lu en premier lieu plusieurs numéros de Karate Bushido, qui comme son nom ne l'indique pas n'est pas un magazine spécialisé karaté, mais spécialisé arts martieux de tous genres, avec des reportages dans des dojos pratiquant un art inconnu du fin fond du Vietnam, des tas d'interviews intéressantes...
Vraiment super.

Entraînement à domicile, Mike Young

Un très bon livre que je recommanderais à tous ceux qui ont envie de s'entraîner sérieusement en art martial, c'est à dire aussi de s'entraîner à la maison, dans son jardin ou dans un parc... Pas trop d'approfondissement des exercices, mais du matériel de remplacement à base de sacs en plastique, de serviettes, de vieux pneus. Des idées géniales et lumineuses, franchement.
Mike Young est aussi très intéressant... Il y a deux types de "grands" dans les arts martiaux. D'un côté, les vieux maîtres qui ont passé leur vie dans un art martial pratiqué par une quinzaine de personnes dans le monde, art qui leur a été transmis par leur grand père qui était le meilleur ami du fondateur de la discipline et qui ont toute leur vie approfondi le mouvement de l'attaque du serpent. Ca, c'est les gens interviewés par Karaté Bushido. D'autre part, il y a des surdoués, qui sont 5ème dan karaté, 6ème dan aikido, 3ème dan en jujitsu, savent manier le sabre, la canne de combat, ont fait des combats de boxe, de kick-boxing, ont fait des stages de tous les arts martiaux inconnus de tailande et font naturellement du yoga à leurs heures perdues... C'est exactement ce genre de personne qu'est Mike Young. Par conséquent, ce qu'il propose est du matériel très universel, pour travailler coups de poing, coups de pied. Du basique, du très utile. Je suis conquise par ses idées et j'attends de pouvoir les appliquer.

Le livre du Ki, Koichi Tokei

Le Ki (ou Qui) est une des composantes les plus importantes et mal connues des arts martiaux. C'est un concept difficile à expliquer d'une part, et peu occidental d'autre part. Donc j'ai tout de suite attrapé le livre en voyant que le sujet était traité.
En quelque sorte, le Ki, c'est l'énergie, au sens trés très très large du terme. Vivre, c'est le Ki, bouger, c'est le ki, la force, c'est le Ki, exister, c'est le Ki. On peut améliorer son Ki grâce à des petits exercices proposés par l'auteur. La plupart de ces exercices, et pas mal d'explications données dans ce livre sont exactement identiques à ce qu'Arthur, mon prof de taekwondo, a pu me dire dessus. Je crois que je suis tombée par hasard exactement sur le livre dont il m'a parlé.
C'est intéressant, mais encore vague. À travailler.

La tonic attitude des paresseuses, Anne-Charlotte Fraisse

Je suis tombée sur le livre à la Fnac, et en le feuillettant, plusieurs passages m'ont paru bien. Je me suis assise pour le feuilleter un peu plus, et je suis tombée dans une faille temporelle dont je me suis réveillée trois heures plus tard, le livre terminé.
Le livre est écrit dans un style très très accessible, genre magazine féminin, mais sans discours (trop) convenu. J'ai même été très agréablement surprise de ne pas y lire les contre-vérités habituelles (le lait est bon pour les os, par exemple, là où j'ai envie de flinguer les émissions "éducatives" pour enfants, une vraie propagande...).
Beaucoup de choses sont des conseils qu'on connaît par coeur (les légumes, c'est bon pour la santé, et le pain complet, c'est mieux que le pain blanc), avec pas mal de petits trucs sympas à noter. J'ai enfin trouvé par exemple où avoir des omega 3 (gros problème quand on ne mange pas de poisson) et que la noix de muscade dans les légumineuses aide à contrecarrer les effets "négatifs" des haricots blancs...
Bref, le livre était franchement bien fichu, et donne aussi des explications "scientifiques" claires. Peut-être un peu simplifiées, mais les bases.

Qu'est-ce que je suis en train de lire ?

Königliche Hoheit, Thomas Mann

Sur l'eau, Maupassant

Le Comte de Monte-Cristo, Alexandre Dumas
J'aime bien.

Qu'est-ce que je vais lire après ?

J'ai un peu de Nietzsche de côté... Surtout des trucs un peu difficiles, c'est pour ca que je me prépare avec du Alexandre Dumas.

Qu'est-ce que j'ai vu cette semaine ?

Doit-on le dire ? Labiche et Duru (Comédie Francaise, 1978)

J'adooooore Doit-on le dire ? Je crois que c'est ma pièce de théâtre préférée, spécialement dans cette mise en scène (encore que je n'en connaisse pas d'autre). Le couple de Francoise Seigner et Jacques Sereys est tout simplement parfait, ils sont drôles et magnifiques (et qu'est-ce qu'elle est belle, elle !). Paule Noelle est TELLEMENT belle, et j'adore sa voix. Même la soubrette est géniale. J'ai peut-être le tout petit regret que Michel Duchaussoy ne joue pas dans cette pièce, ca aurait été évidemment parfait (je l'aurais très bien vu dans le rôle d'Albert, Guy Michel étant un peu fade).

05b.jpg
Paule Noelle, pour le plaisir des yeux

Je vais en chemise
Adieu ma pudeur !
Si j'étais surprise
Ce serait l'horreur
Car tout le monde
Devrait savoir
Que nous avons, les blondes
Peur dans le noir.
Je vais en chemise
Adieu pudeur
Et compromise
En cas de malheur
Puisqu'en esclandre
Je veux apprendre
Ce que me dit cet homme au désespoir
Un billet tendre
Un billet tendre
Allons le lire en paix dans un cabinet noir

La station Champbaudet, de Labiche et Marc-Michel (Comédie Francaise, 1972)

Histérique en voyant ce DVD de cette pièce dont je connais la version audio PAR COEUR (littéralement, interrogez-moi, vous verrez !) et... avec Michel Duchaussoy ! Youpi Youpi !
La jolie Paule Noelle est aussi au rendez-vous.

08f.jpg
Paule Noelle, pour continuer le plaisir.

Un petit air de mandoli-ine
Les voilà tranquilles soudain.
Ah que les femmes sont câlines
Pour peu qu'on soit un peu câlin !
Ah ! Ah ! Ah ! Ah !
Ah que les femmes sont câlines
Pour peu qu'on soit un peu câlin !

La surprise de César (Gaetan et Paul Grizzi, 1985)

Aladdin (Disney (Ron Clemens et John Musker), 1992)

Tintin et le lac aux requins (Raymond Leblanc, 1972)

Ondine, de Giraudoux (Comédie Francaise, 1974)

La cérémonie (Chabrol, 1995)

Becket (Peter Glenville, 1964)

Commentaires

Tu emmènes ma fille à la médiathèque et tu es capable de tomber dans une faille temporelle pendant 3 heures !!!!!! Heureusement que je ne savais pas ça avant de te la confier !!

Écrit par : saremma | mardi, 24 avril 2012

Mais non la faille temporelle c'était à la Fnac, non ? A moins que ce soit le même jour...

C'est comment La Cérémonie ? Parce que j'ai entendu un extrait du roman qui a servi à l'adaptation lu par Guillaume Galienne et du coup je suis curieuse... (c'est bien l'histoire d'une bonne illettrée qui tue ses patrons ?)

Écrit par : Winnie | mercredi, 25 avril 2012

Je confirme que la faille temporelle c'était sans Sarah.
Quant à la découverte du théâtre de boulevard par Sarah, je dois dire qu'elle a poussé la complaisance vis-à-vis de sa marraine, jusqu'à se prendre de passion pour le personnage d'Arsène joué par Michel Duchaussoy, dans la Station Champbaudet.

Pour "Les bonnes" de Jean Genet j'ai une version Comédie Française en cassettes audio... je ne vous dis que ça !!! (et même une deuxième version avec Judith Magre si mes souvenirs sont bons, qui n'est pas mal non plus).

Écrit par : saremma | mercredi, 25 avril 2012

Le précédent commentaire n'était pas de Saremma mais de Maman.

Écrit par : Maman | mercredi, 25 avril 2012

Non mais ce que je voulais dire (quand c'était vraiment moi qui parlais !!) c'est qu'une tatie qui est capable de tomber dans une faille temporelle à la FNAC , peut le faire à tout moment y compris lorsqu'elle a la charge (oui, oui, la charge !) de sa nièce !!

Écrit par : saremma | mercredi, 25 avril 2012

Alors d'un : Michel Duchaussoy est méga-super-génial, et je suis sûre que je n'ai PAS DU TOUT influencé ma nièce dans son enthousiasme. Pas du tout du tout. Et pas du tout pour Jacques Sereys non plus, non non.

De deux : Je suis sûre que ma nièce serait capable de survivre trois heures dans une bibiothèque. Même si elle n'en est elle-même pas tellement convaincue.

De trois : Oui, la Cérémonie est bien l'histoire d'une bonne illettrée qui tue ses patrons. Je n'ai pas trouvé ca trop mal, dans la mesure où les acteurs sont vraiment bien. De toutes facons, j'aime beaucoup beaucoup Isabelle Huppert (c'est à cause d'elle que j'ai voulu voir le film), et Sandrine Bonnaire qui joue le personnage principale incarne très bien son rôle. Les autres acteurs aussi sont très bien, très à leur place dans le rôle. J'ai vu aussi une version avec commentaires de Chabrol sur quatre scènes importantes, et ca aidait à comprendre l'importance des mouvements de caméra et d'espace. Mais Chabrol, c'est un peu froid et mat, je ne suis pas sûre d'être très emballée par son cinéma.

Écrit par : Lodi | vendredi, 27 avril 2012

Hum Isabelle Huppert et Sandrine Bonnaire... mouais je crois que je vais passer mon tour finalement.
Quant aux "Bonnes" je n'aime pas non plus spécialement Genêt bien que je l'eus étudié en prépa.

Par contre je sens qu'il va bien falloir que je vois cette Station Champbaudet (si ça se trouve je connais déjà sans le savoir...)

Écrit par : Winnie | dimanche, 29 avril 2012

C'est pas très connu, la Station Champbaudet. Possible donc que tu ne connaisses pas.

Et tu n'aimes pas Isabelle Huppert ?!? Mais comment peut-on ne pas aimer Isabelle Huppert ?
Sandrine Bonnaire n'est quant à elle pas vraiment ma tasse de thé d'habitude, mais je pense qu'elle correspond très bien à du Chabrol. C'est à dire un style qui, en effet, ne me parle pas, mais qui n'est pas inintéressant.

Écrit par : Lodi | lundi, 07 mai 2012

Les commentaires sont fermés.