Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 13 février 2012

C'est lundi...

Qu'est-ce que j'ai lu les deux dernières semaines ?

J'entre dans la dernière semaine avant le rendu du mémoire. Autant dire que les lectures se font rares en ce moment, la plupart de celles citées datent surtout de la première semaine (toutes en fait, je crois).

La reine Margot, Alexandre Dumas
J'ai vraiment beaucoup aimé ces intrigues de Cour. L'histoire d'amour est un peu niaise et prend un peu trop de place, mais bon, on fait avec.

Mathématiue et philosophie, Lautrec
Un court essai qui fait le point. Descartes est un idiot. Voilà, c'est dit.

La mort du chien, Octave Mirbeau

Vincent Van Gogh, Octave Mirbeau

Claude Monet, Octave Mirbeau

Camille Pissaro, Octave Mirbeau

Règlement pour une socièté de plaisirs, Machiavel

Les aventures du Baron de Münchausen, Gottfried August Burger
Que j'avais jamais lues, quand même. C'est complètement absurde. Je suis pas sûre d'avoir beaucoup aimé.

En attendant l'omnibus, Octave Mirbeau
Hilarant.

Le gamin qui cueillait des cêpes, Ocatve Mirbeau
Encore une anecdote que l'on retrouve dans Les Affaires sont les affaires.

Qu'est-ce que je suis en train de lire ?

La grande Etude, Confucius
C'est pas très long, mais j'avance pas beaucoup. De toutes facons, j'ai pas le temps.

Lumière d'août, Faulkner est un peu en standby aussi.

Qu'est-ce que je vais lire après ?

Un des derniers Octave Mirbeau qui me reste est Le journal d'une femme de chambre.
Je le savourerai une fois le mémoire rendu.

Je profiterai aussi de mes vacances pour regarder des films et je pourai enfin lire La philosophie sur grand écran, de Olivier Dekens, un super cadeau qu'on m'a fait il y a longtemps, mais jusqu'ici j'ai manqué de motivation pour regarder les films dont il est question. Maintenant j'ai envie de films et je vais me faire plaisir.

Qu'est-ce que j'ai regardé les trois dernières semaines ?

OUI, grande première: on inaugure la catégorie film. Parce qu'après n'avoir pas regardé un seul film depuis des mois, je suis rentrée depuis trois semaines dans une phase où j'ai tout le temps envie d'en regarder. Je me suis fait plaisir en regardant quelques films (principalement à coup de 15mn au moment des repas). Je me suis également fait une liste monstrueuse de TOUT ce que je veux me regarder une fois que je serai au chômage en vacances. Plus qu'une semaine...

Pour cette catégorie, je vais essayer de faire court et surtout de ne pas vous bombarder de trailer... Si ces derniers vous intéressent, imdb.com est votre ami.

Making "The Shining", Vivian Kubrick

Stanley Kubrick: A life in picture, Jan Harlan

En fait, tout a commencé à cause d'un gars du taekwondo, le Killer, qui a une passion effreinée pour Kubrick. Vous imaginez le carnage quand on est tous les deux partis sur le sujet. Du coup, nous avons regardé le making off de "The shining" puis un documentaire sur Kubrick. Et puis il m'a prêté des films, et voilà comment je suis entrée dans ma phase film...

Le making off est vraiment bien. Nicholson est assez incroyable. Le gamin aussi, dans son genre. Il pensait sincèrement toucher 2$ la journée pour sa prestation. Les enfants sont touchants de naiveté. Très intéressant de voir les relations entre l'actrice et le réalisateur. Kubrick n'était pas un tendre, la pauvre a souffert le marthyre...

Adaption, Spike Jonze
Un film assez incroyable de mise en abyme. Réflexion sur le cinéma écrite par Charlie Kaufmann sur Charlie Kaufmann qui écrit pour le cinéma. Mise en scène impossible d'un livre sur les orchidées.
La fin m'a un peu déconcertée. Mais je suppose qu'elle a sa logique.

Sala samobójców, Jan Komasa un film des Berlinales de l'en dernier que j'ai eu très envie de revoir.

Swimming Pool, Ozon
J'aime beaucoup Ozon. Et je conaissais pas Swimming Pool. Un super film (un peu lent à démarrer, quand même...). Ludivine Sagnier est super dans ce film. Et alors bonjour la mode de 2003... (J'étais persuadée que le film datait d'avant 8 Femmes).
Ca m'a donné envie de revoir Sitcom. Absolument.

Cidade de Deus, Fernando Meirelles et Kátia Lund
Devenu un classique. Un TRÈS bon film. La langue est très belle aussi, même si les langues romanes ne sont pas ma tasse de thé d'habitude. Mais l'ambience des favelas est chaude et vivante, très enthousismante, malgré la violence du propos.

Mulholland Drive, David Lynch
Comme j'étais partie dans une tournée des classiques, j'ai eu envie de revoir ce film pour voir si je le comprendrais mieux que la première fois que je l'avais vu.
Ben non.

Burn after reading, Ethan et Joel Cohen
J'ai vraiment bien rigolé.
Pendant tout le film, je me suis pris la tête à me demander qui c'était, bon sang, cet acteur que j'étais sûre de connaître. Après le film, j'ai regardé le casting. Brad Pitt ? Ah ben oui...
(ok, je vais me cacher)

Le cabinet du docteur Caligari, Werner Krauss
Plus classique tu meurs, évidemment. Incroyables décors dans ce film. Sans doute le premier film de l'histoire du cinéma où "à la fin en fait NON, il est fou et il s'est tout imaginé... on nous a bien eu".

9 semaines et demi, Adrian Lyne
Oui, je suis un peu à la bourre pour découvrir ce film. Genre TOUT LE MONDE l'a vu. Ben je l'ai vu maintenant, c'est bon.
Je comprends un peu pourquoi ce film est devenu une telle référence en matière de sexytude. Mais bon, sincèrement, le personnage de Kim Basinger ne me parle pas. Par contre, le gars, je dis pas. Il est heu... sexy (nan mais genre la fille, elle le rencontre en faisant ses courses... mais OÙ elle va faire ses course bon sang ?).

Princesse Mononoké, Miazaki
Encore un film que j'avais bien envie de revoir. Un des meilleurs de Miazaki, mais il faut que je retrouve celui avec la déesse de la mort, je crois que c'est nettement mon préféré.

Scarface, Brian de Palma qu'il fallait bien que je finisse ENFIN par voir. Bon film, mais j'avoue que j'ai été surprise de ne pas l'adorer plus que ca. On m'en avait tellement parlé que je m'attendais à tomber en amour de ce film. Ben non (mais je crois que le courant ne passe pas entre moi et Al Pacino d'une manière générale). Tant pis. Le final est quand même super super cool.

The Addams Family, Barry Sonnenfeld

Addams Family Values, Barry Sonnenfeld

Je ne sais pas trop ce qui m'a pris. Une envie soudaine de revoir ces films. Le fait est que je ne me souvenais d'absolument rien. Sauf Mercredi. Mercredi est la gamine la plus cool de la terre.

- And then Mommy kissed Daddy, and the angel told the stork, and the stork flew down from heaven, and left a diamond under a leaf, in the cabbage patch, and the diamond turned into a baby!
- Our parents are having a baby too.
- They had sex.

- Where is the corpse?
- Right over there.
- But... he's alive!
- Tell me about it!

Le diable s'habille en Prada, David Frankel
Là, je peux vous dire, c'était la veille au soir du partiel de socio. Je me suis dit: Allez, un truc qui me fait détresser. Ergo: Le diable s'habille en Prada.
J'adoooore ce film. Je l'ai vu au moins 20 fois. Au moins. De toutes facons, pour moi, c'est le meilleur rôle de Meryl Streep (j'ai des goûts très discutables).
Bouffée de bonheur.

Mai-Wei, Kang Je-kyu
Je ne pouvais pas quand même ne pas aller DU TOUT aux Berlinales cette année...
J'ai commencé avec un film qui a attiré la moitié du Japon et la moitié de la Corée (au moins) dans une petite salle de ciné de Berlin. Un film très bien, la 2ème guerre mondiale vue du côté asiatique (qui se termine quand même sur la côte de la Normandie...) et qui thématise principalement les conflits "internes" entre Japonais et Coréens. Les Japonais sont un peu les méchants dans l'histoire, mais les personnages sont vraiment bien.
Il y a de très belles scènes aussi. Par contre, c'est du cinéma asiatique, hein. Ces gens doivent avoir 50L de sang de plus que nous dans les veines pour qu'il en coule autant. Des bains de sang. En même temps, c'est la guerre, on nous aura prévenus.

Mort à vendre, Faouzi Bensaidi

Un film des Berlinales sur le petit brigandage d'une petite ville du Maroc, Tetouan. Belle ville, belles images, mais pas celles que l'on attend du Maroc. La discussion à la fin avec le réalisateur a été de ce point de vue très intéressante. On sent que tout ca est très réfléchi. Très réfléchi aussi les mouvements de caméra. Tout ca donne un très beau film.
J'ai beaucoup aimé plonger dans la vie quotidienne marocaine. Il y a des moments où je me rends bien compte qu'une part de mon identité me ramène au Maghreb. Surtout dans les petits détails de la vie quotidienne.
Je pourrais juste reprocher à ce film d'être très contemplatif et méditatif, malgré les scènes d'action, et parfois c'est un peu long. Mais je crois que sans cette poésie, le film perdrait sa force. Donc finalement, comme ca, c'est parfait.

Les commentaires sont fermés.