Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 14 novembre 2011

Compte rendu de ma rencontre avec Konfus

J'ai donc - enfin - vu Konfus aujourd'hui.

J'ai commencé sur mon premier thème: si il avait des remarques sur l'état actuel du mémoire. Il a malheureusement des centaines de trucs à faire avant fin novembre, il n'a rien eu le temps de regarder, il est désolé.

De toutes facons, je voulais pas spécialement parler de ca avec lui, donc j'ai embrayé sur le deuxième thème: c'est bien beau tout ca, mais qu'est-ce que je vais faire après ?

Tout d'un coup, Konfus doit réfléchir profondemment. Ca c'est une question à laquelle il s'était pas préparé, dites...

Dans un premier temps, il m'explique à quel point ca va être difficile de trouver quelque chose "ici". Le je-sais-pas-quoi qui a plus d'argent, le groupe de recherche machin est complet, etc. "Ici", pour lui, c'est la fac du sud de Berlin. Je le rassure: j'en ai rien à faire d'être à la fac du sud. Je veux bien aller à toutes les fac qu'on voudra, du nord, en périphérie. Même, je veux bien aller ailleurs en Allemagne, je m'en fiche. Ou bien même, je veux bien aller au Vietnam si y'a un truc pour moi là-bas.
Alors là, c'est une autre histoire, je vais trouver facilement.

Oui, c'est ce que TOUT LE MONDE me dit. Ah, mais tu veux bien aller n'importe où ? Ah mais t'es prête à bosser dans n'importe quelle théorie et/ou sur n'importe quelle langue ? Ah, mais trop facile, tu vas trouver tout de suite.
Oui, oui, super. Mais encore ? Je vais trouver quoi ? Où ?

Il m'aiguille sur pas mal de postes de travail en assistant. C'est une vraie industrie dans les facs allemandes, ces postes. Ok, c'est très joli, mais ces ressencements de postes, je les connais: il faut toujours savoir parler turc, savoir parler une langue d'Afrique, savoir parler basque, savoir parler chinois, il faut avoir un diplôme d'ingénieur informaticien ou être natif d'un pays anglophone. Bref: y'a JAMAIS rien qui me correspond. Je peux attendre longtemps comme ca qu'une place parfaite me tombe du ciel.

Reste à passer un doctorat en free-lance. Ca je lui ai expliqué, c'est pas possible. C'est bien joli la recherche, mais j'ai besoin de manger le soir en rentrant chez moi.
Pour être en free-lance et avoir un financement quand même, il reste les bouses d'excellence. Deux inconvénients à ces bourses: la plupart démarrent en septembre (donc il me faut encore tenir un semestre et demi), et la plupart demandent beaucoup de travail et de réunions à côté. Et tout ca sur dossier et avec de petits quota, donc sans être sûr à l'avance d'être pris. Et au bout d'un an, y'a plus qu'à recommencer.

Reste donc à me greffer à quelques projets. Konfus en connaît tout un tas en HPSG, en Allemagne, en France (à Paris, évidemment... youpi). Mais bon, "tout un tas", c'est pas très précis. Il me cite plein de noms que je ne connais pas, c'est super cool, mais c'est pas très concret.
Je lui ai même dit que j'étais prête à partir dans un autre truc. Heu... LFG par exemple ? (j'ai choisi la théorie la plus proche de la HPSG pour ne pas trop le choquer, le pauvre) Ca lui a fait un coup. Faire une infidélité à la HPSG ? "Mais vous ne connaissez pas la LFG !" J'ai pas osé lui dire que, ok, je connais pas plus que ca la LFG, mais je connaissais pas plus la HPSG en commencant mon mémoire, et qu'après tout, je m'en était à peu près sortie quand même.
Il m'a quand même promis de contacter un gars pour une bourse, et que pour le reste, il allait y réfléchir.

On allait se serrer la main pour se dire au revoir, lorsque...

"Ah, mais que suis-je bête ! Je suis en train de monter un projet avec Indiana. C'était sur une langue romane, je suis plus très sûr, attendez je vérifie."
Il fouille dans ses papiers, et VOILÀ:

Konfus et Indiana sont en train de monter un projet pour analyser en HPSG des histoires de liaisons, d'isolations, etc. En bref, il s'agit de comparer les chants des oiseaux et la langue francaise. Si, si, vous avez bien lu. Bref, si ce projet est accepté, il démarrera en mars ou avril.

JE RÊVE. Non mais le projet parfait pour moi, quoi ! Konfus avait tout simplement oublié. Piufff, ca lui était sorti de la tête, comme ca, qu'il recherchait justement une francaise calée en HPSG pour bosser avec lui. Il a pas fait le lien.
Mon dieu, mon dieu, mais que va-t-on faire de ce gars ?
Ok, j'ai aucune idée de ce que sont ces isolations, mais j'avais aucune idée de ce qu'était la structure informative avant de bosser dessus, et pourtant je m'en suis sortie. Et Konfus m'a dit qu'il y aurait des histoires de structure informative dessus.

Donc évidemment, le projet n'est pas encore accepté. Donc rien n'est sûr. Mais porté par deux géants comme Konfus et Indiana, y'a quand même de l'espoir.
De toutes facons, d'ici février - mars au plus tard - on y verra un peu plus clair. D'ici là, j'aurai bien réussi à boucler ce mémoire qui s'approche de sa fin.

Cette fois-ci, on s'est vraiment dit au revoir, et Konfus a conclu en disant:

"En attendant, votre priorité est votre mémoire, et c'est ca qu'il faut mener à bien pour le moment."

Oui chef.

Commentaires

heu ... as-tu fait exprès d'écrire "bouses" à la place de "bourses" ... (lapsus ....) ?

Je tairai l'histoire de la recherche sur les chants d'oiseau à JC si je ne veux pas qu'il déscolarise immédiatement les filles, histoire qu'elles ne fassent pas de trop longues études !!

..... (c'était sur le ton de la plaisanterie bien sûr !!) .... c'est inoffensif les oiseaux !

Écrit par : saremma | lundi, 14 novembre 2011

Quelqu'un de sérieux peut vraiment accepter un tel projet ???
Bon, ça vaut bien les Chevaliers Paysans de l'an 1000 au lac de Paladru...

Au fait, qui est Indiana ? On le connait ?

Bisous

Écrit par : Maman | lundi, 14 novembre 2011

Indiana est un de mes prof. Il ressemble à Indiana Jones, un Indiana Jones vieux, qui a plus fait de sport depuis longtemps et bois trop de bière et qui fume tout le temps. C'est le spécialiste des langues romanes, et normalement pas un fervent admirateur de la HPSG (il est minimaliste - Chomsky ou rien), mais il s'entend très bien avec Konfus.

Les bouses d'excellence, c'est pas mal (mais pas voulu).

Et je ne vois pas en quoi étudier les chants d'oiseau est particulièrement débile. L'idée est sans doute de voir le lien entre la communication animale et la communication humaine, et si certains phénoménes se répondent d'un cas à l'autre. Ca revient à chercher l'origine du language humain, c'est pas débile du tout.
Et je suppose que si ces deux professeurs très sérieux et très compétents se lancent dans un projet pareil, c'est qu'ils ont déjà quelques pistes issues de travaux antérieurs qui les poussent à vouloir approfondir la chose.

Évidemment, ce qui m'a fait sourire personellement, c'est qu'on ait JUSTEMENT choisi le francais comme langue de référence. Rapport que la langue francaise est très chantante et autres lieux communs auxquels j'ai droit en permanence.
Mais ma foi, pourquoi pas ?

Si vous voulez tout savoir, ce projet aurait pour titre "Les principes de la construction de structures dans les langues et les systèmes apparentés". Les fameux systèmes apparentés seraient donc ces chants d'oiseaux, sur lesquels travailleraient deux groupes de recherche. Pour ma part, je serais affiliée au groupe de recherche dirigé par Konfus et Indiana, qui travaillent sur les "dépendances à distance" (je ne sais pas trop si c'est le terme francais exact - une dépendance à distance serait une proposition telle que "le chien que Jean aime") en francais, dans la perspective de comparer une approche minimaliste (ca c'est le domaine d'Indiana) et une approche HPSG (ca c'est le domaine de Konfus - et le mien). Un autre groupe de recherche travaillerait d'ailleurs sur l'italien (encore sous la direction d'Indiana).
Le dernier des trois gros gros professeurs, Chien-Chien, serait d'ailleurs de la partie, sur un autre groupe de recherche, ainsi qu'un des grands pontes de l'université de la périphérie. Bref, toute l'intelligenzia linguistique de Belin est impliquée dans le projet, ca s'annonce être un gros truc bien passionnant.

SI LE PROJET EST ACCEPTÉ, nous sommes bien d'accord...
(donc vous allez tous mettre des cierges à l'église, et plus vite que ca)

Écrit par : Lodi | mardi, 15 novembre 2011

Je n'ai jamais dit "débile" et je ne doute pas que se soit un gros truc bien passionnant...

SI LE PROJET EST ACCEPTE d'accord... mais aussi si Konfus ne t'oublie pas comme il avait oublié le projet sur son bureau pendant tout le début de votre conversation... Arrange-toi pour qu'il ne rencontre aucune autre étudiante française et rappelle-toi à son bon souvenir de temps en temps.

Et surtout, mets tout ton courage sur ton mémoire...
Bisous

Écrit par : Maman | mardi, 15 novembre 2011

Loin de moi, l'idée de dire que quoique ce soit est "débile" ...!!

Bon courage et bonne chance pour ce nouveau projet !! (et c'est sûr que, comme dit maman, passe devant lui au moins 10 fois par jour afin qu'il ne t'oublie pas en chemin !!)

Écrit par : ingrid | mardi, 15 novembre 2011

Ouf alors, personne ne trouve mon sujet débile...
J'espère donc que JC lui-même sera convaincu. :)

Vous inquiétez pas, Konfus n'est pas prêt de m'oublier !
(Il avait pas oublié d'ailleurs, il avait juste pas fait le lien. J'étais rangée dans sa case "hongrois", il a mis du temps à tilter.)

Écrit par : Lodi | mardi, 15 novembre 2011

Les commentaires sont fermés.