Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 03 octobre 2011

C'est lundi...

J'avais pourtant rédigé un C'est lundi... la semaine dernière. Mais il n'a pas été publié. Envolé. Parti.
Donc tant pis, c'est sur deux semaines aujourd'hui.

Qu'est-ce que j'ai lu les deux semaines dernières ?

Un peu de Maupassant

Boule de suif, Maupassant
J'adore Boule de Suif. Je connais l'histoire par coeur depuis des années que je l'écoute, que je la lis, que je regarde des adaptations. Ayant maintenant en tête des romans plus tardifs de Maupassant, la lecture est différente et c'est très intéressant.

La maison Tellier, Maupassant

Une partie de campagne, Maupassant

Mademoiselle Fifi, Maupassant

Les contes de la bécasse, Maupassant
Je vous avais fait une super décortication la semaine dernière, que j'ai la flemme de reprendre. Donc en gros : C'EST VACHEMENT BIEN.
Je ne connaissais pas les contes "normands" de Maupassant, pourtant il en a fait beaucoup. Ca sent le gamin de 20 ans qui commence à écrire, c'est très rafraichissant. Un peu coquin, un peu satirique, des fois très sombre.

La légende du Mont Saint-Michel, Maupassant

La ficelle, Maupassant

Deux amis, Maupassant

Une vie, Maupassant
Le classique des classiques, que je relis déjà pour la troisième fois. Il y a en qui relisent "Anna Karenine", moi je relis "Une vie" et j'apprends toujours de nouvelles choses.

Une vendetta, Maupassant

Le gel au nez rouge, Nicolai Nekrassov
En fait, je n'aime pas trop la poésie.
C'est un peu par hasard que je suis tombée sur ce texte, et je me suis dit que c'était pas long, que je pouvais faire un effort.
Et en fait j'ai aimé. Alors que c'est de la poésie. Enfin, je suppose que c'est de la poésie puisque je n'appellerait pas ca un récit. Donc ca doit bien être de la poésie en prose.

Ca parle de mort, de froid, des femmes slaves et de l'hiver russe.
Alors d'accord, je ne pense pas qu'il fera partie des textes que je n'oublierai jamais de ma vie. De ceux-là, le seul recueil de poèmes est celui de Jacques Roubeau, Quelque chose noir. Qui est la poésie la plus parlante que j'aie jamais lue de ma vie. Et ca parle de mort aussi. Il doit y avaoir quelque chose de morbide dans ma perception de la poésie.

Ce n’est pas le vent qui rage dans le taillis, ce ne sont pas les torrents qui descendent des montagnes, c’est le Roi de la Gelée qui vient inspecter ses possessions.
Il regarde si les tourmentes de neige ont bien couvert les sentiers de la forêt, s’il ne s’y trouve pas de fentes, de brèches, si quelque part la terre n’est pas nue.
Il regarde si les branches sont garnies de duvet et les troncs de jolis dessins, les glaces sont-elles solides sur les grands et les petits ruisseaux ? Il marche, il passe entre les arbres, son pas craque sur l’eau glacée et le clair soleil se joue dans les flocons de sa barbe.

PS: Chers étudiants en littérature, vous me rendrez demain un essai (minimum 4 pages) de comparaison entre Le gel au nez rouge de Nebrasskov et La reine des neiges d'Andersen, avec pour intitulé "La femme slave et la femme nordique: un mythe de la frigidité".

PPS: Bon, ok, vous avez raison, Baudelaire c'est bien aussi des fois. Et Les Illuminations de Rimbault, ca c'est la folie aussi. Mais bon, on reste dans le morbide aussi, tout de même.

Clair de lune, Maupassant

Qu'est-ce que je suis en train de lire ?

Les soeur Rondoli, Maupassant

Emile ou l'Education, Rousseau

Médecine et philosophie, Anne Fagot

Qu'est-ce que je veux lire après ca ?

Continuer sur Maupassant que j'aime d'amour depuis que Tolstoi commence à s'épuiser.

J'aimerais lire un livre d'Histoire sur la Prusse, histoire de savoir dans quel pays je vis.

Et je ne fais qu'acheter des livres aux puces en ce moment, il faut faire descendre un peu la pile. Je pense que je ne vais pas m'ennuyer côté lectures.

Les commentaires sont fermés.