Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 18 juin 2010

Je crois qu'y a match

La cantine est étrangement vide ce midi. En fait, elle semble remplie à moitié d'indiens (je ne savais pas qu'il y avait autant d'indiens à la FU). Les rares allemands qui s'y attardent encore portent des t-shirts de l'équipe de foot.
En me dirigeant vers la bibliothèque, j'entends un brouhaha monstre. C'est l'amphithéâtre qui a été réquisitionné pour retransmettre le match. Je comprends: il n'y a personne à la cantine parce que l'intégralité des universitaires (profs et étudiants confondus) sont dans l'amphitéâtre plein à craquer (il n'a jamais été aussi plein, remarqué-je).
Je croise Julie. Elle rentre chez elle, ses cours de l'après-midi ont été annulés pour cause de coupe du monde. On entend un hurlement. Il y a dû y avoir un but. Des applaudissements et des cris. Sans doute un but allemand.

Foux aussi ce matin était au désespoir de devoir travailler cet après-midi à la Kita. Mais je suppose qu'ils vont bien regarder le match avec leurs gosses, non ? Comment les éduquer à devenir de bons petits Allemands sans ca ?
Moi je m'en fous. En ce moment, la grammaire du Stokavien et l'accord littéraire de Vienne de 1850 m'occupent bien trop pour perdre mon temps à des trucs aussi inintéressants que le football.
La bonne nouvelle, c'est que ca va pas être difficile de trouver une place libre à la bibliothèque aujourd'hui.

Les commentaires sont fermés.