Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 26 mai 2010

Seizième séance d'entraînement

L'examen approche.
Ça se sent. Plus d'une demi-heure avant le début du cours, tous les « anciens » sont déjà là. Il y a Pascal, le musicologue ceinture rouge, le vieux sage, ceinture rouge également, Punky, la métaleuse ex-anorexique ceinture bleue, un grand gros ceinture verte, et Teddy, le geek blond ceinture jaune. Et puis il y a moi. Qui ne suis même pas officiellement ceinture blanche (je n'ai pas encore investi dans un dobok (car non, on ne dit pas kimono, on dit dobok, c'est comme ça)).
Plus d'une demi-heure avant le début du cours, tout ce petit monde s'échauffe, s'étire, répète ses formes. Moi je me dandine d'un pied sur l'autre sans trop savoir quoi faire. Je m'étire un peu pour la forme.

Puis Arthur, notre prof, arrive, inévitablement chaussé de ses tongs jaunes-rouges-noires (oui, les Allemands ont un goût renversant). Et, toujours, la première chose qu'il fait, c'est commencer par se marrer, avec son gros accent berlinois : « Mais qu'est-ce que vous foutez tous là ? ».
Et il se met à me taper la causette, puis à plaisanter à droite à gauche.

Les autres débutants arrivent petit à petit.
Arthur se marre : « Oh mais j'avais pas vu qu'on a déjà 10mn de retard ! ». Et cours se placer devant nous en pouffant de rire.
Les « anciens » sont déjà en position pour le salut du début.
Arthur est redevenu sérieux.
Le cours peut commencer.

 

GER_Flip_Flop.jpg

Les commentaires sont fermés.