Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 07 janvier 2010

Moi qui était si fière de pas être encore tombée malade cet hiver...

 

erk%C3%A4ltet.gif

Nan mais si vous m'aviez vue en plus hier...
J'étais en pleine forme dès le petit jour, prête pour mon exposé (ca s'est très bien passé, merci), le soir encore je sautais comme un cabri.

Aujourd'hui en me levant, je me suis dit que j'étais un peu trop creuvée pour que ce soit normal.
J'ai pris deux paquets de mouchoirs de plus, par précaution, et un médicament anti-premiers-signes-de-rhume. Juste au cas où.
Puis petit à petit, heure par heure, j'ai pu constater les progrès de la bête. A six heures, ma prof de hongrois voulait limite me renvoyer chez moi, tant j'avais mauvaise mine. Et à neuf heure j'étais aux dernières limites de l'agonie.

Si mon docteur refuse de me donner un rendez-vous demain, je lui envoie une bombe.
Par chronopost.

Heureusement, être malade ne me coupe pas l'appétit (au contraire).
Diable, c'est qu'il faut des forces pour se remettre d'aplomb.

Et heureusement encore, demain je ne travaille pas (de toutes facons, ca aurait pas été possible, là).
Alors mon programme pour les prochains jours : un rapide saut chez le médecin demain et par la même occasion à la bibliothèque (faut que je lise ce "Tintentod", c'est le nouveau harry potter ici en Allemagne, tous les ados adooooorent ca, et même mon petit Karl - alors je me dis que je dois le lire, ca nous fera au moins un sujet de conversation), puis pendant 3 jours, orgie de lit douillet, de bouquins et de thé (le thé sensha aromatisé aux fruits rouges vient de sortir en grande surface, c'est une tuerie !).

Ah oui, et merci à Winnie pour le livre qu'elle m'a offert à Noel... heu, avant-dernier... et qui fait mon délice depuis 3 jours.
(Et merci EVIDEMMENT à ma maman, mon sponsor officiel en bouquins, sans laquelle ma table de nuit ne croûlerait pas sous les livres à lire.)

Les commentaires sont fermés.