Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 16 décembre 2009

Faut dire que je prends rarement le métro du côté de Friedrichshain, d'habitude

Samedi soir dans le métro j'ai rencontré

- deux punkettes

Vraiment très outrément punkettes. Elles portaient des tas de vêtements colorés, et surtout de très longs cheveux qu'elles avaient dressés sur leur tête (à la punk, quoi). Elles étaient toutes les deux plongées chacune dans son bouquin. Tout le monde se retournait en passant devant elles, et je les trouvaient franchement très jolies.
Puis elles sont arrivées à destination, sont descendues sur le quai, et j'ai pu lire dans le dos du blouson en cuir de la plus petite "I hate myself and I want to die". Tout de suite moins réjouissant.

- un monsieur

qui a passé tout le trajet à me dire que j'avais de belles dents et qu'il fallait que je les brosse tous les soirs.
Heureusement, il ne faisait qu'une station.

- un couple

maquillés tous les deux du même magnifique smoky noir. Sauf que sur un garcon, c'est quand même relativement peu courant.

- une fille qui portait des dread-locks

qui lui tombaient jusqu'au genou. Elle en avait énormement, de toutes les couleurs, et les avait rassemblées en deux couettes retenues par des énormes rubans satinés magnifiques.
L'ensemble avait une forte coloration japonisante... à moins que ce soit moi qui voie du manga partout, qui sait.

Miwako.jpg

- trois travestis

que je n'ai pas immédiatement reconnus comme tels. J'ai juste cru que c'était trois femmes très grandes et très maquillées qui se rendaient à une soirée au dress-code très classieux. Ce qui m'a poussé à y regarder de plus près, ca a été le groupe de supporters de hockey qui leur faisait face et se bidonnait de manière ni très fine, ni très discrète. Les trois travertis jetaient des regards excédés dans leur direction (et y'avait de quoi).

Les commentaires sont fermés.