Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 18 février 2009

Krach

Si j'ai pu aller au Berlinales ce week-end, c'est parce que le week-end scout initialement prévu a été annulé.

Explication :
Ce week-end était organisé par le "diocèse" de Berlin (qui correspond à nos "territoires" en language scout, et en language des gens normaux aux "régions") pour la tranche d'âge 13-16 ans. Or, il faut bien le dire, la tranche d'âge traîne un peu de l'aile en ce moment. Les différentes unités font des trucs intéressants, mais dès qu'il s'agit de faire un truc ensemble, c'est fini, plus personne n'est motivé.
Chtef-Chtef le premier n'a pas l'air plein d'entrain. D'ailleurs, nous sommes partis en Israël en plantant un peu les atres groupes tous seul, vu que "normalement", on devait faire un camp tous ensemble.

Les réunions chefs sont en général assez peu suivies, c'est un miracle si on arrive à rassembler un chef par unité pour quatre unités. La plupart du temps, on se retrouve à cinq ou six. Bref, l'idée de ce week-end était justement d'apprendre à se connaître, renforcer les liens, tout ça. Sauf que personne n'a vraiment suivi, nous nous sommes retrouvé la veille du départ avec 9 gamins (5 venant de mon groupe), et nous avons annulé.Dans ceux qui s'occupent du diocèse de Berlin, il y a le Bursch. Il n'a aucun statu officiel, mais il s'ocupe de tout.
Or, le Bursch, lundi soir, il était bien remonté. J'étais la seule cheftaine présente, parce que nous avons réunion le lundi, et je m'y suis collée, parce que je sais que les deux autres n'aiment pas les réunions chefs. C'est un peu un cercle vicieux. Personne n'est motivé, donc c'est ennuyeux, donc ça confirme les gens dans leur non-motivation.
Bursch a creuvé un peu l'abscès en pointant ce problème du doigt. Dans le fond, tout le monde était bien au courant, mais personne n'ose trop dire "oh, non, ça m'ennuie de faire des choses avec vous".

Pour la première fois depuis des mois, deux chefs du groupe St Paul étaient là, y'a eu quelques règlements de compte, on a rejetté la faute sur les ordinateurs (ah, la technologie, hein, c'est fou...), mais je pense qu'on est sortis plus avancés qu'on était arrivé.

A la fin de la réunion, Bursch t le reste du staff a proposé d'aller boire une bière. Tous les chefs ont dit non non, faut rentrer à la maison, au revoir. Décidémment, cette joie d'être ensemble, ça fait plaisir. A vrai dire, j'ai hésité aussi à rentrer chez moi, mais j'ai pris mon parti : c'est pas en rentrant chacun chez soi qu'on fera avancer les choses. J'ai donc fini avec le staff, Bursch, l'aumônier bizarre, et deux filles, dont j'ai pas très bien compris quel est le rôle.

Ca a parlé scout. Je pense avoir fait une assez bonne impression, parce que je me suis référée souvent à l'ordre de la DPSG (l'Organisation scoute allemande, le pendan de nos Scouts et Guides de France, quoi), et que je savais très bien de quoi je parlais et quels étaient les directives officielles. Je me doute bien que c'est pas tous les jours qu'ils rencontrent des chefs qui se sont penchés sur les textes officiels.

Bursch m'a aussi recrutée pour un week-end national. Mon seul week-end de libre de mes pseudo-vacances ^^

J'ai aussi appris que Bursch serait mon formateur pour la formation qui aura lieu en avril. Il y aura également deux autres chefs de Berlin, et le reste sera du land de Essen. J'ai cru comprendre qu'on sera pas des masses de filles dans le tas...

Finalement, je suis ravie de cette réunion. Ca a fait un peu de Krach (de bruit, mais de bruit violent, commele tonnerre), mais ça a bougé les choses, et puis j'aime bien Bursch, y'a moyen d'organiser des trucs bien à l'avenir avec lui. Reste plus qu'à motiver un peu autour de soi.

Commentaires

De temps en temps c'est bien de crever l'abcès. Sinon ça n'avance pas.

Écrit par : Pincho | mercredi, 18 février 2009

Les commentaires sont fermés.