Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 27 décembre 2008

Mes nièces m'apprennent la linguistique

Jouer à Sarah-qui-se-noit dans ma chambre ne me permet pas d'aller très très vite dans le bouquin sur la futuricité que m'a filé Lukas, mais j'apprends quand même des trucs de linguistique passionnants.

Emma m'avait déjà permis de constater que on apprend d'abord à parler à la troisième personne ("Emma, elle a fait ci, et Emma, elle a fait ça").
C'est maintenant Sarah qui me permet de constater qu'on apprend visiblement l'usage de l'imparfait, et même du plus-que-parfait, avant celui du passé composé qui s'imposerait. ("Moi j'avais dit à maman que... et j'avais pensé que... et j'étais allée...")
Je serais plus que ravie d'avoir des remarques à ce sujet de ceux parmi vous qui ont déjà fait pousser des gosses.

Enfin, j'ai été ce soir tout à fait fascinée par "Tintin et le lac aux requins", et par le pays créé par Hergé, La Syldavie.
Je vous invite à aller jeter un coup d'oeil sur l'article de Wikipedia, qui est très réussi. J'ai pourtant un grand regret, c'est qu'ils n'aient pas étudié dans leur recherche les costumes traditionnels de Syldavie, et également les noms des personnages. Je pense que cela donnerait des résultats bien différents de ceux déjà exposés dans l'article.
Mais ce qui était surtout passionnant, c'était de découvrir que la langue parlée en Syldavie, le syldave, était une langue germanique, dérivée du néerlandais. Une grammaire du syldave a été entreprise par un fou dont je salue chapeau bas le travail pointilleux. Le choix du néerlandais, notamment, est extrèmement intéressant.

Commentaires

Waouh!
génial les trucs sur Tintin! y'a vraiment des fous!

Et concernant les gosses, ben, j'en ai pas encore fait poussé et je n'ai rien remarqué de spécial chez mes cousines.
Sauf la dernière, elle a 4 ans et sait déjà lire...c'est tout ;)

Écrit par : Kora | lundi, 29 décembre 2008

Les commentaires sont fermés.