Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 26 octobre 2008

Récapitulatif

Donc, retour en arrière, septembre, devant le bureau de Poky, qui m'accueille par les mots exacts qui m'avaient accueillis il y a un an :
"Ah, c'est VOUS ?"

Oui, c'est encore moi. :)
Courage, bientôt vous n'entendrez plus parler de moi, je pars embêter les secrétariats des universités allemandes.

C'est donc moi celle qui a des notes qu'on sait pas d'où elles sortent, dont les scheins se sont perdus entre deux UFR et qui lutte pour obtenir à la fois sa licence de Lettres Modernes et son Master de Linguistique.

Parce que, quand même, j'ai eu ma Licence (non, faut le signaler) !

Ma coordinatrice Erasmus qui ne m'a été d'aucune aide ("ah, ben oui, je suis nouvelle alors je sais pas et d'ailleurs je suis justement en vacances en ce moment", super, ça m'arrange) m'envoie un mail d'adieu en me souhaitant "bonne chance dans les arcanes de la burocratie".
Elle m'aide pas, mais au moins, elle s'en rend compte.

Parce qu'avec tout ça, j'ai toujours pas mes diplômes (papa, maman, interrompez-moi si je me trompe).

Mais foin de Paris IV, chers lecteurs, puisque oui, depuis mardi dernier, je suis une étudiante allemande, une vraie de vraie.

Il s'agit d'ailleurs de l'entubage le plus monumental de toute l'histoire de la bureaucratie, parce que - mais chuuuut, le répétez pas - je suis inscrite illégalement.
Comme vous le savez (ou pas), j'ai raté monumentalement mon test de langue. Enfin, monumentalement... j'ai eu que le niveau 2. Or, il faut le niveau 3 pour s'inscrire en linguistique. Seulement, ce n'est en fait écrit nulle part, et les madames qui font les inscripions ne le savent pas. Et hop, une inscription en fraude.
Cela dit, j'étais dans la mailing-liste du Master avant même de m'inscrire. A croire que la secrétaire ne s'est pas donné la peine de vérifier que j'avais réussi mon test. Comme d'habitude, les infos ne circulent pas entre les UFR - mais pour une fois, ça tourne à mon avantage.

Donc, je suis inscrite.

Et hop, 250 euros d'inscription.

Cela dit, je vais protéger mes arrières et retenter le prochain test de langue (mais pas à la fac - pas folle). Je reste persuadée que j'ai été prise de panique et que c'est un accident.

Et hop 130 euros de test.

Je suis donc en Master de linguitique, ça y est.
Le problème, c'est que je n'avais pas réussi à cumuler assez de points en linguistque pour passer en deuxième année. Tout juste assez pour qu'on me valide une équivalence de Licence de linguistique (en même temps, c'est exact que je n'ai jamais fait de linguistique avant l'année dernière). Je passe donc en première année.

Bien sûr, ça m'embête un peu. J'aurais bien voulu m'épargner une année supplémentaire.
D'un autre côté, ça a des côtés positifs. Ca me donne une année de plus pour atteindre le niveau nécessaire à l'écriture d'un mémoire en allemand. Pas négligeable.

Me voilà donc étudiante allemande, et ce pour deux ans, donc. (pour ceux qui ont suivi)

Maintenant, alors, en quoi consiste mon master ?
L'organisation d'un emploi du temps semble un mystère que tout le monde s'efforce de garder le plus insondable possible. Deux semaines après le début des cours, je n'ai toujours pas la moindre idée de quel est mon emploi du temps.

Cela dit, d'après ce que j'ai compris, étant en première année, je ne doit aller à aucun des super cours dans lesquels je me suis inscrite (aux doux noms de "Head Driven Phrase Structure Grammar et LPG" et "The ecology of languages in Europe"). Non, non, j'ai quatre heures de cours par semaines, des séminaires chiants à mourir sur la structure des langues allemandes (ça alors ! le vieux-haut-allemand existe, mais quelle surprise !).
A côté de ces quatre heures de cours, j'ai mes langues, à savoir 12h de cours !
Alors là je jubile.
Impossible de comprendre comment je dois m'inscrire en allemand pour les étrangers et en anglais, mais j'ai commencé avec une délectation non-dissimulée le hongrois ! Je m'éclate comme une folle, et én Lodi vagyok d'abord !

Je suis donc dans un master où on me demande avant tout d'apprendre des langues.
Je sens qu'on va s'entendre.

Donc sous réserve que j'aie décrypté les mystères de l'emploi du temps, voilà en quoi consistent mes études.

Dès que j'y vois un peu plus clair, je me mets aussi à la recherche d'un petit boulot.

Commentaires

Saviez-vous qu'en temps d'assiocée du ministere de la justice a Paris qui a qu'elques afinitées avec le president de votre rpublique...
NON, c'étai tune blague !!! (dsl, je n'ai pas trouvée "presiedent de la republique allemende" sur wikipedia.
Mais, c'est vrai, ci qu'elqu'un comme "Mme.Ericalouns" trouve ton blog...il pourat dire que tu es inscrite ilegalement...

Écrit par : Mme.Ericalouns | lundi, 27 octobre 2008

Vouiii, je sais.
Faudrait déjà qu'ils comprennent le français, puis qu'ils me montrent à quel moment j'ai fait une erreur. C'est pas de ma faute si leur organisation n'est pas cohérente.

Écrit par : Lodi | lundi, 27 octobre 2008

Et bien...rentrée chargée à ce que je vois!
Bah...moi aussi mais tout se passe en français, c'est "plus" simple! lol

Et sinon, pour un job, je te conseille le petit boulot en bibliothèque, j'ai fait ça l'an dernier à la bibli musique de la fac, c'était super intéressant et tranquillou!

Bisous

Écrit par : Kora | lundi, 27 octobre 2008

Bon, pour le moment , j'ai à peu près compris ton objectif des 2 années prochaines : faire des langues en Allemagne ... mais tout ça ne résoud toujours pas le problème de : pour quoi faire une fois les études finies ?? (ah ? on t'a pas dit qu'il fallait arrêter les études un jour ??)

Écrit par : Ingrid | lundi, 27 octobre 2008

Je confirme que tu n'as encore reçu aucun diplôme ici et aucun rectificatif pour tes notes d'Allemand.

Pour le "petit boulot" (avec toi on craint toujours le pire...)avant de t'engager nous accorderas-tu un droit de regard ?

Au milieu de tout ça, que devient ton permis de conduire ?
Bisous

Écrit par : Maman | mercredi, 29 octobre 2008

Moi, j'en connais qui vendent de la bière à des motards australiens...

Écrit par : tata Michèle | vendredi, 31 octobre 2008

Le commentaire d'Ingrid... me touche beaucoup.:))) Ingrid, chacun est different, tu sais:) Tout le monde ne finit pas le lycee en meme temps et tout le monde ne meurt pas en meme temps aussi.
Parce que, j'ai du refaire une annee pendant ma license (l'histoire d'amour hehe). Maintenant en master, je sens que ...
Bref, si on veut continuer, on n'a pas le choix. Et si on peut etudier, pourqoui pas? On va travailler bien des annees.
Mes pensees etaient bien resumees ici http://hotessedelairbacplus5.over-blog.com/article-16441037.html.
Ciao!

Écrit par : linda | lundi, 17 novembre 2008

Les commentaires sont fermés.