Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 07 juillet 2008

Panique à bord

J'ai appris aujourd'hui une très mauvaise nouvelle : les demandes pour l'an prochain sont à faire d'ici le 15 juillet (enfin le 15 août, mais je dois faire une demande-spéciale-étudiants-étrangers pour faire la demande, et je dois prévoir un mois pour avoir la réponse, ce qui revient en définitive au même).
 
Ce n'est pas tellement le problème de faire ça à temps.
Je dois juste fournir trois papiers, remplir un formulaire et point barre. Je veux dire, on est en Allemagne, en une semaine une démarche administrative est faisable.
 
Mais le problème, c'est qu'il faut que je décide ce que je fais l'an prochain.
Ca fait à peu près un an que j'évite la question, parce que c'est trop difficile de se décider.
 
Je veux dire, je reste à Berlin. Là, la question ne se pose pas.
Mais dois-je m'inscrire en tant qu'étudiante de Berlin ou de Paris. 
 
Si je reste inscrite à Paris, de deux choses l'une :
- soit j'ai pas mon master 1 :
c'est limite la solution la plus simple. Je pars quand même du principe que j'aurai mes autres UE, je n'ai qu'à rester à faire seulement mon master à Berlin et quand même avec Pater sur le sujet que je veux, je n'ai pas besoin d'être à Paris pour ça, je peux même essayer d'avoir un stage et/ou un boulot sur Berlin. Limite la solution de rêve (si ce n'est que je n'ai pas mon master, ce qui n'est pas franchement le but)
- soit je passe en master 2 :
plus compliqué, je me retrouve donc certes à faire mon master 2 à Berlin et quand même avec Pater sur le sujet que je veux, mais j'ai aussi les autres UE que je dois assurer alors que je ne vais pas aux cours. Ce n'est pas interdit en France, me direz-vous, et je peux ne me pointer que le jour des exams, mais c'est quand même pas forcement évident.
 
Si je m'inscrit à Berlin, de deux choses l'une :
- soit j'ai pas mon master 1 :
Sénario catastrophe. Ici, il n'y a pas de master en première année, je suppose donc qu'ils ne vont pas me dire que je peux juste faire un master qui pour eux n'existe pas et m'en sortir aussi facilement. Je me retrouve donc à refaire tout un master 1 sans travail de recherche (nuuuuul), qui en plus ne m'intéresse pas. Si j'ai de la chance, je n'ai que quelques points à rattrapper au second semestre et je m'ennuie ferme pendant une demie-année, ce qui me permet quand même de faire ce stage et ce job.
- soit je passe en master 2 : Je suis donc dans un master qui ne m'intéresse pas plus que ça, (puisqu'il n'y a pas de "linguistique historique" à la fac de Berlin, juste linguistique tout court), sans avoir suivi la formation de première année (enfin, vu que j'ai suivi quelques cours et que les gens n'y foutent rien, ça ne me fait pas trop peur), et je dois écrire un master qui sera vraissemblablement un peu loin du vieux-haut-allemand (Connery prend ça retraite l'an prochain, ça tombe mal, quoi).
 
 

En gros, soit un truc infaisable intéressant, avec une super bouée de sauvetage, soit un truc faisable inintéressant, avec une bouée de sauvetage catastrophique.
Très intuitivement, j'ai toujours choisi les trucs infaisables intéressants dans ma vie (passer en L, partir en allemand, faire du vieux-haut-allemand). Je sais pas si j'ai eu la meilleure statégie de vie possible, mais ça va être dur de céder à mon instinct.

En définitive, je pense en parler avec Connery demain.
Peut-être va-t-il m'annncer qu'en fait je peux me débrouiller pour faire un mémoire de linguistique historique ici. Après tout, c'est lui le fan de vieux-haut-allemand et le copain de Pater, il va comprendre que j'ai forcement envie de suivre ses illustres pas (surtout si j'y passe un peu de pommade, hein...).

Mais bon, c'est le stress.
Tout ça pour finalement peut-être partir je ne sais où (enfin, j'ai bien une petite idée) l'année d'après.

Commentaires

Ben si j'ai bien compris - ce dont je ne suis pas sûre - c'est plus sûr de t'inscrire à Paris, non? C'est quoi, la petite idée? :)

Écrit par : Camille G. | mardi, 08 juillet 2008

J'ai eu une discussion avec Connery qui a un peu changé mon avis sur la question. J'en reparle dans une prochaine note.

Écrit par : Lodi | mardi, 08 juillet 2008

A mon avis....
Oh et puis non !
Mon avis ! depuis la classe de 5ème et l'inscription en seconde langue... pour ce qu'il compte...

PS. Je ne comprends pas non plus l'humour allemand.
Et toi, tu ne sais pas ce que tu perds en ne lisant pas Mafalda dans le texte !

Écrit par : Maman | jeudi, 10 juillet 2008

Les commentaires sont fermés.