Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 19 juin 2008

Zut de zut (je veux dormir)

Je n'ai pas réussi à finir le premier livre. Je suis restée bloquée au chapitre 30, à deux chapitre de la fin, c'est vraiment trop super-bête !!!
Je viens encore de passer une heure à me creuser la tête. Impossible de comprendre d'où sortent les verbes des trois premières phrases.
 
Dans ces cas-là, il n'y a qu'une chose à faire : zapper la phrase et passer à la suivante.
Mais quand je repense à tous les passages des 30 chapitres passés que j'ai laissés marqués d'un ???, je désespère. Même lorsque j'aurai passé les deux chapitres qui me manquent, combien de dizaines d'heures de travail encore pour réussir à faire quelque chose de décent de ce premier livre à envoyer à Pater?
 
Il n'y a qu'un moyen d'élucider les ???, c'est qu'un professeur veuille bien m'accorder une plage horaire pur les résoudre avec moi.
Je ne vois que trois professeurs capables de m'aider ici : Connery, Sonny, et Nathasha (ma prof de "l'introduction au vieux-haut-allemand" du premier semestre).
Connery m'a accordé dix minutes de son temps très précieux pour répondre à quelques questions brûlantes. Grâce à lui, je sais au moins ce que veux dire cette saleté de "s." qui revenait toutes les trois lignes. Ca fait déjà beaucoup de ??? en moins, me direz-vous. Mais Connery est absent pour deux semaines, injoignable par e-mail, et injoignable de manière générale.
Sonny repousse depuis un mois de semaine en semaine notre discussion sur quelques questions que je lui ai envoyées, et qui concernaient à l'époque les dix premiers chapitres à tout casser. Je ne sais pas si elle se rend compte que j'en ai encore 200 qui attendent d'être traduits, et qu'à cette allure, je serai prête à soutenir en avril 2015.
Nathasha, elle, a encore fait plus fort : elle a totalement disparu. Elle n'apparaît dans aucun seminaire de ce semestre, nulle part dans le registre de l'Université, et d'ailleurs nulle part entre les rayonnages de vieux-haut-allemand. Je pense qu'elle est morte.
 
Et à par ça ?
Et bien rien.
Je suis fatiguée quand je me lève le matin.

Les commentaires sont fermés.