Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 01 juin 2008

Le groupe de la Drina-via-Volga

Rapide présentation de mes nouveaux amis, que je fais que des nuits blanches depuis que je les connais, et encore, je suis raisonable, et que j'appellerai pour faire simple les Drina-via-Volga (très très simple, je sais).

Drina-via-Volga est une université de Francfort.
Mais pas Francfort sur Main. Nan, Francfort sur Oder, ce qui change bien sûr tout. Pour faire simple, Francfort/Oder est une immonde microscopique ville moche et industrielle à cheval sur l'Allemagne et la Pologne, à moins d'une heure de train de Berlin.

Un beau jour j'ai reçu un e-mail d'une professeur de la Drina-via-Volga, que je ne connaissait ni d'Eve ni d'Adam, et invitant les Erasmus à venir discuter un soir avec des étudiants allemands venant faire une excursion touristique sur Berlin. Je n'avais rien ce jour-là. J'ai demandé si je pouvais faire partie de la visite touristique de Berlin également. 

C'est ainsi que j'ai retrouvé près d'une station de métro un groupe de gens que je ne connaissais pas, mais qui, je devais l'apprendre plus tard, ne se connaissaient pas vraiment entre eux non plus.
Nous étions distribués en petits groupes.
Et un petit mec en slim, coupe-mulet, pull moulant et montre assortie aux chaussures a appelé mon nom.

94082177.jpg

Il ne faut pas se fier aux apparences, Mickey est une vraie caricature à lui tout seul, mais un des gars les plus incroyables que j'aie jamais rencontrés. Très mature pour son âge et la façon dont il porte ses pantalons.
Mickey, trois jours arès son bac, a passé un casting pour Disney, et deux semaines plus tard faisait son sac à dos pour partir direction Disneyland Paris et y travailler deux ans. Il est maintenant serveur, donne des cours de français et accessoirement prépare une licence de machin-social-économique-linguistique à la Drina-via-Volga.

284043884.jpg

Après avoir perdu les gensde son groupe, la Belge s'est greffée au notre.
C'est une belge.
Elle est totalement adorable et bouffone, et joue les animatrices de soirée en permanence. Et puis, elle est belge.
"Mais y'a blindé d'monde ici !".

281193549.jpg

Idem pour Mardge, la barge de service.
Elle a avalé une pile électrique, et tente d'entrer en compétition avec les allemands en avalage de bière. Je pense qu'elle va finir par y arriver.
C'est elle qui a lancé la semaine dernière l'idée "lançons Barbie Girls et les Words Apparts pour animer la soirée".

1947608938.jpg

Dans mon groupe également, Marguerite, une compatriote auvergnate.
Une semaine après notre journée incroyable de visite de Berlin, Marguerite fêtait son anniversaire. J'étais invitée, et ce soir là, je me suis couchée à dix heures (du matin).
C'est le mélange parfait du calme auvergnat et de l'énergie de la globe-trotteuse. C'est également par elle que le cercle s'est agrandi, introduisant des copains à elle, dont on ne comprend jamais trop vraiment d'où elle les connait.

317271931.jpg

Parmis eux, celui chez qui nous avons passé la mémorable soirée de la semaine dernière, l'Outsier un peu complètement fou, qui s'en va la semaine prochaine. Donnant lieu à une méga party d'adieu.

 

1453231620.jpg

 

Et son colloc, Patapon.
Tous les deux vivent dans un espèce d'appart en ruine. Ils n'ont pas de lit, pas de vaisselle, pas de porte, le minimum vital de meubles. Leur appart est un squat comme si on y était.
J'adore Patapon. Il est tout simplement génial. Pour se faie une idée, il ressemble un peu à Joker. Le problème de Patapon est qu'il a un boulot de nuit, et ne sors qu'à 3h. Par contre, il est toujours près à enchaîner sur une bonne fête. Il connaît tous les clubs de Berlin, il a vu tout ce qu'il était possible de voir comme excentricités à Berlin. Et à Berlin tout est possible.

2107945358.jpg

(j'aime être avec Loulou et je le montre)
Loulou le looser est un ami de Marguerite. J'ai eu le bonheur incommensurable de l'avoir comme amoureux transit toute la soirée de la semaine dernière. Je n'ai toujours pas compris ce qu'il fout sur Berlin, mais il parle allemand avec presque autant de maîtrise qu'il pratique l'art de la drague. Aujourd'hui il a gardé ses distances. Je pense que je suis sauvée.

365992843.jpg

Il ne faudrait pas oublier Belle, une autre étudiante de la Drina-via-Volga, que ça devrait être interdit d'être aussi belle qu'elle (non, mais c'est vrai, un peu de décence tout de même !).
C'est elle qui a lancé l'idée de la grillade-party. Les allemands sont tarés de grillades. Depuis que le soleil est sorti, toutes les pubs, les émissions de télé et les gens dans la rue ne parlent que de ça. Nous avons donc réussi l'exploit de faire un grill en Allemagne sans Allemand. Et bon, ça a marché.

532643093.jpg

L'Homme aux Abeilles est le seul Erasmus venu prendre un verre à la fin de la journée comme il était prévu et que l'ambiance surexcitée et déjantée de notre groupe n'a pas fait fuir à toutes jambes. Au contraire, je pense qu'il s'éclate comme un petit fou.
L'Homme aux Abeilles est spécialisé en biologies des inscectes, et est venu sur Berlin pour une année pour participer à un projet autour des abeilles qui le passionne à un point incroyable. Bref, il est un peu zarb. Je pense qu'il pourrait parler facilement pendant quinze heures d'affilée de ses abeilles tout en restant du début à la fin aussi fanatique. C'est encore pire maintenant que les beaux jours sont arrivés puisqu'il trépigne d'impatience de commencer à les entraîner (oui, il entraîne ses abeilles, il fait aussi des courses avec elles, et tout un tas de choses passionnantes...).
Potentiel hautement dangereux. Ce mec, quand il parle de ses abeilles, c'est Toto la réincarnation qui parle d'ordinateur. Même physiquement, la ressemblance (me) fait très très peur.

1159803154.jpg
Enfin les deux seuls non-français du groupe (non, c'est exact, Mickey est allemand aussi, mais on ne s'en rend jamais compte), Paulo le Portugais (droite) et Hans l'Allemand (gauche). A nous même, ça nous paraît un peu étrange que ces deux mecs qui ne parlent presque pas un mot de français soient aussi contents d'être avec nous. Paulo est infatiguable. Je peux passer des heures à discuter Neue Deutsche Welle (Nouvelle Vague Allemande) avec Hans.

C'est bon, adoptés.

Commentaires

Voilà donc ces fameux "vrais étudiants" !!!

C'est moi ou tu rencontres toujours des gens géniaux en fin de séjour ?
Dis-moi que ce n'est pas une loi universelle, pitié ! (je veux découvrir la nuit melbournoise rapidement uhuh)

(de toute façon pour le moment je dors sous un pont, donc je vais être servie en matière de nuit melbournoise !)

Écrit par : Winnie | lundi, 02 juin 2008

J'ai l'impression que ça fait un peu comme une colonie de vacances. ^^

Écrit par : Pincho | lundi, 02 juin 2008

Oui, toujours à la fin de l'année, et de préférence quand j'ai vraiment plus le temps à cause des exams/mémoire/etc.
C'est horrible, demain y'a une fête années 20, mais j'ai trop pas le temps...

Écrit par : Lodi | lundi, 02 juin 2008

Les commentaires sont fermés.