Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 04 avril 2008

Allez, je le boucle aujourd'hui (ou presque)

Ben oui, je m'étais fixé le 1er avril pour le terminer.

Mais, bon, c'est toujours la même chose.

Hier.
Journée typique.
Il fait grisou dehors toute la matinée, et Lodi vautrée devant son ordinateur trouve plein de trucs méga importants à faire qui peuvent pas attendre (genre se renseigner pour une amie sur le crous, répondre à un mail débile de Stephan, regarder un épisode de Dear Boys, etc.) et râle contre le mauvais temps tout froid tout pas beau, qui est là rien que pour la décourager de sortir. Déjà il est trop tard et c'est l'heure de manger.
L'après-midi commence déjà, Lodi a mangé ses courgettes, et le temps tout grisou laisse à prévoir une après-midi aussi fructueuse que la matinée. A moins, bien sûr, que Lodi se ressaisisse.

Un rayon de soleil, et Lodi se hisse toute pas motivée sur ses pieds, trouve la force de faire son sac et d'enfiler son manteau.
Dehors, le rayon de soleil s'éternise, et Lodi râle contre le beau temps vilain méchant qui est là rien que pour la dégoûter de s'enfermer dans un bibliothèque jusqu'au soir.
Lodi arrive tout de même a la bibliothèque à deux heures, détestant positivement son ordinateur trop lourd qui lui cisaille l'épaule par pur sadisme.

Il est trois heures et Lodi est complètement folle d'enthousiasme. Elle a enfin trouvé un bouquin une définition concise du shéma X-bar à citer dans son premier chapitre, et oh, mais c'est fabuleux, y'a justement un lexique de la linguistique à côté avec un article sur la théorie des traces, c'est fantastique, mais attendez, ils citent un ouvrage de Chomsky qui en parle, il faut absoluement que je vois ça, et super je peux faire un paragraphe sur la théorie des traces, tiens, si je rajoutais une note sur les éléments PRO, mais attends, c'est vachement intéressant ce qu'il dit page 6 pour mon paragraphe 4 du chapitre sur les clitiques, mais zut, j'ai encore rien sur les contraintes du mouvement de tête, mais pourtant j'ai un ouvrage de référence, non, il est pas dans la bibliothèque, c'est quoi cette bibli pourrie ?
C'est vers les cinq heures et demi que je me suis retrouvée avec Barriers de Chomsky dans les mains. Le nez plongé dans la table des matières, j'ai failli m'étaler de tout mon long dans l'escalier. Tellement que c'était alléchant comme programme, j'avais envie de l'emprunter pour le lire dans mon lit le soir même. Je me suis un peu reprise, en me disant que j'allais décidement mal tourner si je me retrouvais avec des ouvrages de Chomsky sur ma table de nuit.

Bref, à force de faire des rajouts et des rajouts dans mes paragraphes déjà bouclés, je n'ai toujours pas terminé mon paragraphe sur les règles du mouvement de tête, ce qui était pourtant le but de ma journée (mais j'ai quand même "bouclé" le chapitre sur les clitiques, mon autre objectif de la journée).
Je me retrouve par contre avec un mini-mémoire de 15 pages qui en déjà fait 19, alors que j'ai encore envie de raconter plein de trucs de Barriers et que ma conclusion se résume pour le moment à cinq lignes rachitiques. J'espère que ma prof sera très compréhensive.

"De quoi, mais il est déjà presque sept heures ???"
Je referme à contre-coeur les quinze bouquins ouverts tout autour de moi. Il faudra revenir demain.
Mais demain, c'est sûr, je le finis ce mini-mémoire !
Ou peut-être pas.

Les commentaires sont fermés.