Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 12 mars 2008

Conclusion

Ca y est, j'ai posé le point final à mon mini-mémoire de Morphologie. Je m'autorise donc une petite pause-repas avant de retourner le relire d'un oeil (plus ou moins) frais, histoire de corriger les fautes. Je n'ai pas encore de signe de vie de Michi, je le soupçonne de s'être endormi à la première page et de pioncer depuis tout ce temps. D'ailleurs, si vous voulez un bon somnifère, je peux vous envoyer mon mini-mémoire en pièce-jointe, c'est très efficace. Je me suis moi-même endormie nombre de fois en l'écrivant.
 
2106925061.jpg
Comme d'habitude, le pinacle du calvaire, c'était d'écrire une conclusion. Parce que je suis la reine de l'introduction, de toutes façons on a toujours des tas de choses à dire dans une intro, faut mentionner vite fait tous les trucs sur lesquels on a la flemme de s'attarder dans le développement, faut étaler sa confiture en se réclamant de Machin-truc et Bidule-chose et en fustigeant Perlinpinpin, cet idiot qui a eu le culot de publier une thèse qu'elle est tellement pourrie que même moi je vais bien entendu faire mieux, faut annoncer son plan, l'expliquer pour montrer à quel point on a vachement réfléchi à toutes les subtilités du découpage, et encore on en oublie toujours.
Mais cette saleté de conclusion, je ne sais jamais quoi foutre dedans. Si y'a des choses que j'ai pas dites dans le développement, ben ma foi c'est que je les ai pas trouvées intéressantes. Ou alors faut se retenir dans son développement pour pas dire tout ce qu'on a à dire et garder le meilleurs pour la fin (mais comment que je vais les faire mes 37600 caractères si je m'attarde pas pendant des heures sur chaque infime conclusion qu'on peut tirer d'un exemple, hein ?)
Y'a bien des trucs à dire en conclusion, genre merci de votre attention, le fameux "ouvrir sur d'autres sujet" et tout, mais on tient pas un tiers de page avec ça, et je suis censé en blablater au moins une entière... strict minimum.

En français, en général (surtout en littérature et en philo), je me lance dans de grandes envolées lyriques. Genre De Gaulle. Bon, c'est très joli. Mais j'ai un peu l'impression de perdre mon temps (et de faire perdre le sien à celui qui me lit par la même occasion).
Franchement, la conclusion, c'est comme un film qui s'attarde sur le happy-end. C'est ennuyeux.
En plus j'arrive pas à faire des envolée lyriques en allemand. Faut avoir une jolie prose pour faire des envolées lyriques, si je fais ça en allemand, je vais créer une forme personnelle de surréalisme poétique, mais je suis pas sûre que mon prof appréciera.

La conclusion, par conséquent, me semble toujours être un pur exercice de style.

Un jour, en prépa, pendant le cours de littérature, nous avons étudié un texte de littérature secondaire. Je ne me souviens absoluement pas sur quoi cela portait, mais toujours est-il que nous avions sous les yeux la conclusion, qui finissait par un truc du genre "... et exprime l'étendue infinie de son désir.". Un truc du genre. Avec le mot "désir" s'imposant majestueusement en fin de conclusion.
Notre prof, qui avait lui aussi tendance à des débordements lyrico-mystico-sexuels s'est exalté. "Et alors, le summum, le mot désir comme point final à la conclusion. Oui, voyez-vous, il y a des modes comme ça, de mon temps, non, on finissait toujours sur un mot indéfinit, qui voulait tout dire et rien dire à la foi, pour vraiment concrétiser cette fameuse "ouverture" du propos, voyez-vous, on disait infini ou à tout jamais ou pour les siècles des siècles amen, c'est la même chose, mais non, là désir, là on sent qu'on est dans un texte de nos jours, qui fleure bon le concret, le désir c'est fantastique, c'est une vraie trouvaille, d'ailleurs je vous conseille, oui, oui, je vous conseille vivement de conclure votre conclusion, n'est-ce pas, de conclure le jour du concours sur le mot DESIR, ça oui, tout de suite ça fera très bien, qui sait même éveillerez-vous la libido de votre correcteur, qui en terminant sur cette note avant d'aller se prendre un café avec ses collègues de Henri IV gardera ce mot désir présent, oui, non, je pense vraiment que désir en conclusion peut vous amener à Ulm, non, non, je ne rigole pas."
 
Bien évidement, lors du DS de littérature suivant, tout le monde s'était donné le mot, et nous avons tous terminé notre conclusion par le mot "désir". 

Commentaires

Ah ouais super idée !!!
Bon je terminerais mes deux mémoires sur ce mot !!!!

Et celui-là tu le termines sur quel mot ?

Je suis aussi une pro de l'introduction (lors de mon tout premier mémoire, il y a des milliars d'années, ma soutenance a tenu pendant la moitié du temps sur "mon intro digne d'une thèse" ^^) mais ça va, en général pendant le travail de recherche j'ai toujours noté une petite phrase choc autour de laquelle broder la conclusion. Et j'aime bien faire la synthèse des micro-conclusions de mes chapitres. Hop en 4 lignes 100 pages sont résumée c'est magique ^^

Écrit par : Winnie | mercredi, 12 mars 2008

Outre que j'ai horreur de ça (de quoi ? résumer ma pensée subtile en une pauvre et misérable phrase ?), ça ne fait justement toujours QUE quatre lignes.

Je note la phrase choc. Une citation je suppose ?

Ma conclusion, cette fois-ci, fait encore plus fort que d'habitude dans le pathétiquement pathétique.
Je finis par le verbe "devoir" (en même temps, en allemand, on a pas trop le choix en fin de phrase... soit un verbe, soit un verbe).

Écrit par : Lodi | mercredi, 12 mars 2008

Oui oui voilà tout à fait... en général c'est un truc qui m'a frappé mais que je ne pouvais pas caser dans le corps du mémoire car ça m'entraînerait trop loin...

Enfin là cette année je fais tout pas comme d'habitude donc je n'ai pas encore ma super phrase de conclusion. Mais no panic je vais trouver.

Voilà sinon je te dirais bien de terminer ton mémoire par "telephone buch" mais c'est peut-être un peu trop ardu quand même ^^'

Écrit par : Winnie | jeudi, 13 mars 2008

Pour ne pas te prendre la tête, il y a un site internet qui génère automatiquement la conclusion à ta place. Très pratique !!

http://www.pipotron.com/

C'est en français mais ça doit être facilement adaptable en allemand.

Non, non, ne me remerciez pas, j'aime aider ... ^_^

Écrit par : Raccoon | vendredi, 14 mars 2008

"Quelle que soit la sinistrose contemporaine, il serait intéressant d'avoir à l'esprit la somme des alternatives déjà en notre possession."

Oui, tu as raison, j'aurai dû mettre ça en fin de conclusion !!!!

Écrit par : Lodi | samedi, 15 mars 2008

Les commentaires sont fermés.