Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 20 décembre 2007

Joyeuse Saint-Nicolas, Noël !

Petite note que j'aurais dû écrire le 18.
Mais j'ai malheureusement été coupée d'internet pendant deux jours (cette fois-ci par ma faute et très stupidement, donc on ne donnera pas de détails).

Le 18, c'était l'anniversaire d'un gars super, qui a toute mon amitié et aussi toute mon estime, et qui en plus rend ma petite Manue heureuse, bref, un gars parfait.
Appelons-le Joker pour ne pas trahir son identité en ces jours où de plus son prénom pourrait porter à confusion.

Joyeux anniversaire, donc, et tout plein de bonnes choses !

Je ne sais pas ce qu'il en est en France, mais en plus le 18 c'est justement le jour de la Saint-Nicolas en Serbie (peut-être n'est-ce donc pas un hasard si Joker... je ne sais pas).
Qui dit Saint-Nicolas dit slava chez les Stanimirovic. Là, le lecteur qui a de la mémoire se dit qu'il y a un truc bizarre, qu'il a comme l'impression d'avoir lu ça y'a moins d'un an... et bien le lecteur qui a de la mémoire ne se trompe pas, il y a en Serbie DEUX Saint-Nicolas, une en hiver, une en été. Et justement la slava des Stanimirovic tombe une Saint-Nicolas, bonne excuse pour faire la big fiesta deux fois par an.
Stevan ne profitera que des deux premiers jours de la slava, car vendredi matin, devinez où c'est-y qu'il va ?...

Commentaires

Ah ben merci bien pour cet article très utile. Je m'arrachais les cheveux à essayer de trouver QUI donnait des cadeaux aux petits serbes !

Écrit par : Secret Santas | jeudi, 20 décembre 2007

Si ce que tu as compris c'est "slava" = "Noël", tu es dans le rouge total. Gare à l'erreur diplomatique de taille !
La slava est une fête familiale. Chaque famille serbe a son "saint patron" (pour ainsi dire) et fait une grosse fête une fois par an le jour où est célébré son saint. Toute la famille proche et éloignée est invité, tous les amis, tous les voisins. La tradition s'est développée sous l'autorité turque, car les réunions étaient interdites (c'était une sorte de super-plan vigipirate). La seule exception était ces slavas, trop implantées dans la tradition pour être supprimées comme ça , même par le sultan. Du coup, y voyant un moyen de contourner l'interdiction, les serbes ont donné aux slavas encore plus d'importance. Du coup, de facto, les gens se réunissaient tous les dix jours pour une nouvelle slava, sans que les autorités puissent rien y faire. Et oui, sont fourbes ces serbes...
Ivo Andric explique ça mieux que moi dans "Le pont sur la Drina" (qui vaut la peine d'être lu, pour encore plus de bonnes raisons).

Écrit par : Lodi | vendredi, 21 décembre 2007

Non mais j'avais compris qu'en fin de compte il n'y avait pas vraiment de Noël !

Mais merci pour toutes ces brillantes explications !

Écrit par : Secret Santas | mardi, 08 janvier 2008

Les commentaires sont fermés.