Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 30 août 2007

Sont pas resistants, ces serbes

La chaleur ne fait pas que des heureux.
Aleksandar a la diarhee.
Aleksandra git sous 40 degres de fievre.
Stevan est enrhume et passe ses journees a dormir.
Sont pas resistants ces serbes.

Pendant ce temps, moi, je profite de mes fins de matinee pour aller me bonzer les gambettes en bouquinant sur un banc sur la place de l'eglise.

Stevan aurait bien pris des conges maladie, mais son collegue qui est en conges maladie depuis un mois et devait rentrer hier est alle voir le docteur qui a rallonge son conge de 2 semaines, et comme l'autre collegue de Stevan est en conge maternite, Stevan ne peut pas prendre de conge parce que sinon les trois informaticiens de la boite seraient en conge. Heureusement il va peut-etre pouvoir s'arranger avec son collegue la semaine prochaine pour prendre un conge quand meme, mais pour le moment c'est pas possible.
Vous avez compris ? Bon, c'est pas grave, moi non plus.

Par consequent, en rentrant du boulot, Stevan dors.
Par consequent, apres avoir passe la matinee a faire de l'allemand, je passe mon apres-midi a faire de l'allemand. Les rhumes des autres, c'est tres pratique au moment des revisions.

La fete de la biere se fait plus discrete pendant la semaine.

Lundi, nous sommes alles ecouter les Mamurno Jutro dans le parc derriere la mairie. Finalement, comme ce n'etait en definitive que de la musique "pour les vieux", on a continue a se promener, et pour pas changer je suis restee des heures hypnotisee par les danses traditionelles. Nous avons vu plusieurs groupes polonais, et je suis absoluement certaine que les derniers a se produire venaient de la meme aire culturelle que Zilina en Slovaquie (voir carnet de voyage), car j'ai reconnu sans le moindre doute les costumes et la maniere de danser des garcons (qui tiens plus de l'exploit sportif que de la danse au sens habituel du terme). Cela dit, comme Stevan n'est pas emballe par la danse traditionelle, nous avons bien du finir par faire mine de partir, pour rencontrer immediatement Lazar et Goran, qui avec les autres metaleux avaient delaisse les abords du petit lac pour venir se fixer sous le bateau retourne (pourquoi ? mystere...). Puis nous sommes alles voir les groupes zrenjaninois qui se produisaient sur l'estrade principale, et nous n'avons tenu que deux chansons au son melodieusement faux d'une gothique, mais peut-etre ce son fort disharmonieux etait-il voulu, nous ne le saurons jamais.

Mardi, Stevan commencait a etre vraiment tres fatigue. D'ailleurs le programme ne lui disait rien qui vaille, et apres avoir achete un stock de mouchoirs pour son usage personnel, nous avons fait un tour a la fete foraine avant de rentrer. Il s'est meme couche de bonne heure, exploit sans precedent., il doit etre vraiment malade.

1e4fdd38255a6283573c19b0560cbb15.jpg

Hier, ce n'est pas facon de parler que de dire que Stevan a dormi toute la journee. En fin d'apres-midi, je me suis decidee a sortir toute seule, parce que mon livre actuel aux phrases interminables, au bout d'une journee de lecture, me lassait prodigieusement. Je suis donc allee toute seule me planter devant des gosses qui dansaient - devinez quoi - des danses folkloriques, avant d'aller acheter une cargaison de mouchoirs. Je suis aussi allee a la galerie d'art moderne (une bien ronflante appellation pour une salle de 50m2 aux murs de laquelle sont suspendus cinq ou six tableaux). J'avais rencontree l'artiste, Sejma Prodanovic, une jeune artiste peintre de Belgrade, par hasard mardi matin, en me faisant aborder sur mon banc par son copain lourd. Copain lourd donc, mais la jeune fille est interessante, ses constructions de "theatre 2D" sont pleines de bonnes idees, meme si je ne suis pas une grande grande specialiste es Art contemporain, et la carte de visite avec 30 numeros et e-mails du mec fait un tres bon marque-page pour mon livre, ce qui tombe a pic.
Si vous etes curieux : http://www.artmajeur.com/sejma/

Le soir, des musiciens grecs venaient jouer des airs populaires dans le parc derriere la mairie. Nous avons donc passe une petite heure la-bas, a regarder les gamins se courir apres et se taper avec des ballons. Romantique a souhait.

ebd72a50c4d2c417659f5de0bc9488cd.jpg
2d64a993160c4e0522a36aab091c67cb.jpg

Pour manger, nous etions invites chez une amie de la mere de Stevan, qui faisait un barbecue pour feter les trois jours de "permission" (j'ignore le terme exact, meme en francais) de son fils, en prison pour 3ans pour trafic de drogue. Charmant, n'est-ce pas ? S'en est suivi entre nous deux une conversation sur les prisons en France, sujet sur lequel je suis plus que limitee, n'ayant aucun ami en prison. "Aucun ?!? C'est marrant, je dois bien en avoir 3 ou 4." J'ignore donc dans quelle conditions on laisse les detenus revenir quelques jours chez eux, ni meme si c'est le cas.
Il n'y a d'ailleurs bien que ledit dealer, un peu taciturne mais gentil apres tout, qui a fait un effort pour me faire un peu de conversation a cette soiree. Conversation limitee par son anglais tres restreint et mes references culturelles limitees (he non, je n'ai jamais vu Sex and the City, et je ne sais meme pas de quoi ca peut bien parler). Exactement le genre de soiree dont j'ai horreur, ou les hotes pensent avoir rempli leur devoir d'hospitalite en me plantant devant une assiette et un verre et en me forcant a le reservir a chaque fois que je fais une pause pour prendre ma respiration. Puisqu'elle ne peut pas parler, faisons en sorte d'occuper sa bouche, par consequent elle ne s'ennuira pas. Le summum de cette fantastique soiree ayant ete atteind lorsque la grande soeur du gentil garcon a plante ses fesses contre le nez de Stevan pour lui faire examiner tout a loisir son nouveau tatouage tres tres en bas du dos, et si il ne trouvait pas que ca lui allait tres bien. Par consequent j'ai decide d'etre idiote et de ne plus savoir parler serbe le temps d'une soiree, histoire de ne pas avoir a repondre aux exclamations enthousiastes "je lepa devojtica !". C'est bon, ca va, je sais, je suis belle.

16b0332dd3ab72ded558fe223fb73671.jpg

Ou vous remarquerez que je pratique avec un naturel desarmant le sourire hypocrite.

La soiree s'est conclue sur une visite a Dunja, qui s'est enguirlandee avec sa maman pour des raisons qui me sont incomprehensibles, et donc on s'est separes en embrassant le pauvre petit frere malade, en refusant d'embrasser la maman et en se hurlant un dernier coup dessus pendant que j'essayais d'attacher mes chaussures le plus rapidement possible pour pas faire s'eterniser la situation.

Je conclue sur des nouvelles heureuses (sinon optimistes) de notre journaliste, qui m'avoue dans un mail ce matin s'etre faite engueulee hier par D***, notre cher ministre es instits itself (ah zut, fallait dire himself ?), un peu susceptible que quelqu'un ait ose en l'interviewant emettre un jugement qui pouvait s'averez comme une critique a son encontre.
L'est bien cette fille, j'vous dit.

Commentaires

Hum c'est sympa les fêtes serbes, ça donne envie de venir :p

(je compatis aux vanessas qui montrent leurs fesses à ton copain, n'ayant toujours pas digéré que cette pouffe de Christelle se soit assise sur les genoux de Julien devant moi il y a 4 ans)

Concrètement comment qu'on fait pour ton retour ???

Écrit par : Winnie | vendredi, 31 août 2007

Les commentaires sont fermés.