Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 27 juillet 2007

Dans les coulisses de l'hôpital

Des nouvelles de PLN qui ressemble plus à un hôpital qu'à une maison de vacances.

Voulant faire les bonnes citoyennes Winnie et moi sommes allées donner notre sang.
Après avoir essayé désespérément de me piquer le bras gauche, l'infirmière a réussi à me trouver une petite veine au bras droit pour y mettre sa perf. Elle a bien essayé de me faire pomper mon sang, mais malheureusement il semble qu'après 100mL je n'en avais plus, et donc la malheureuse infirmière en a été pour sa peine (et moi pour la mienne).
Quant à Winnie, elle a eu la bonne idée de passer me dire bonjour après son don du sang et avant de se rendre à la bibliothèque (ce qui lui réclame une marche de 30mn en plein cagnard), et ma soeur a eu donc le bonheur inexprimable de la recueillir dans ses bras lorsqu'elle s'est évanouie et a été prise de spasmes en tous genres.

Ma soeurette, elle, n'est pas malade (même si hier soir...). Elle a un peu l'air d'être en convalescence après une crise d'anorexie, mais que voulez-vous, ce sont les joies de la maternité.
La varicelle d'Emma (la plus petite) se porte bien, maintenant qu'elle est repue de la petite, elle grimpe petit à petit sur la grande soeur, qui hurle de douleur lorsqu'on lui passe du produit, et aussi la nuit en dormant (et je dors dans la même chambre...).

Enfin, pour clore le tout, je donne chaque soir mon petit spectacle gratuit et sans cesse différent du médoc du soir : vomira, vomira pas ? Finira son yaourt avant, finira pas ? Le suspens est intense. Amateurs de sensations fortes
Malheureusement le spectacle devra prendre fin dans 6 jours faute de munitions. Mon médoc des deux semaines suivantes sera moins spectaculaire, désolée.

En attendant je continue mes deux heures de rééducation de gym tous les matins, ce qui me permet de souffrir toute la journée de mes pauvres abdos maltraités.

L'après-midi, interdite de plage, je me rends avec Winnie (et peut-être Lili dès la semaine prochaine) à la bibliothèque pour me culturer un peu le cerveau.
J'ai pu constater qu'il n'y a aucun livre ni d'allemand, ni en allemand, ni sur l'histoire de l'Allemagne dans cette fichue bibliothèque, et je dois donc trimbaler ma bibliothèque sur mon dos pour pouvoir travailler. En parallèle, j'essaye d'intégrer les onze déclinaisons du serbo-croate.

Enfin réjouissons-nous car nous allons passer la journée de demain... en Avignon.
(ah, ça, ça mérite un reportage photo)

Les commentaires sont fermés.