Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 13 mai 2007

Hilfe ! Hilfe ! (véridique)

Ce matin. 7h56.
"... et c'est pourquoi tous les personnages sont porteurs de la faute tragique... la faute tragique... la faute tragique..."

7h57.
En ouvrant les yeux, mon regard tombe sur mon porte-manteau, surmonté d'une casquette.
"Meister Anton ? Vous ici ?!?" Lui, aussi il est porteur de la faute tragique... à cause de l'extension de son moi... et il a oublié ses lunettes...

Oh, non ! Ne me dites pas que j'ai rêvé de Hebbel toute la nuit...

Tiens, quelqu'un a déposé un drap sur ma table. Il y a quelque chose d'écrit dessus...
"Les précurseurs de Hebbel dans le drame bourgeois : Iffland..."

Ah non, pas ça !!!
... Zut, je m'étais rendormie.

Et hier soir en discutant avec maman sur MSN :
"Papa t'as dit pour l'arrestation de Stevan ?"
Stevan ? Arrêté ?!?
Je vous jure, j'ai eu une de ces peur !

Ah, non, j'ai mal lu... "l'attestation".
Oui, oui, papa m'a dit.

Calme-toi, Elodie, le seul à se faire arrêter ici, c'est Karl... acte 1, scène 7...

Non, sérieux, il faut se lever.
Je dois ficher l'histoire aujourd'hui. Et finir la dissert aussi.

J'espère que je ne vais pas rêver de Honeker ce soir...

medium_Honecker.jpg

Commentaires

A rien compris... j'ai cru lire un roman de Kafka l'espace d'un instant (oui je sais il est pas allemand mais autrichien)

Écrit par : Winnie | lundi, 14 mai 2007

Ca avait en effet quelque chose à voir avec un univers onirique.
Cela dit, la comparaison est trop flateuse... je n'ai pas la trempe d'un Kafka (surtout Kafka).

Écrit par : Lodi | lundi, 14 mai 2007

Les commentaires sont fermés.