Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 10 juin 2007

Laokoon

Lire l'article ici.

Commentaires

Peut-être que c'était juste à midi que les deux monstres-serpents sont arrivés... en plein déjeuner... et Mr Laokoon qui devait être un homme très bien élevé avait toujours entendu dire "on ne parle (ou crie, c'est pareil !!) pas la bouche pleine" ... alors il ne pouvait pas crier avant d'avoir avalé sa bouchée... mais il ne pouvait pas non plus avaler sa bouchée vu que les deux monstres lui serraient la gorge ... même sur la statue, il a l'air de dire (ah ! non ! il ne peut pas parler la bouche pleine, c'est vrai ...)... il a l'air de penser "eh ! y'a personne pour me taper dans le dos pour faire passer cette satanée bouchée "... voilà ma théorie du Laokoon... comme quoi
Winckelmann, Lessing, Herder et Hirt ont vraiment raconté n'importe quoi !!

(Désolée, Elodie pour ce commentaire stupide ... mais après tout , tu n'es pas obligée de dire que je suis ta soeur... y'a plein d'idiots qui mettent des commentaires sur des blogs appartenant à des personnes qu'ils ne connaissent pas ... demande à Sophie ! ... tu diras que tu ne me connais pas !!)

Écrit par : Ingrid | dimanche, 01 avril 2007

Magnifique résumé qui rend la philosophie un peu moins philo et un peu plus sophie (non cette phrase ne veut rien dire !!!)

Hum ma propre théorie (mais Ingrid la tienne n'est pas mal du tout) est que Laokoon a peur d'un serpent entre dans sa bouche et le dévore de l'intérieur... parce qu'il peut éventuellement compter sur sa musculature imposante pour venir à bout des serpents à l'extérieur mais à l'intérieur eheh c'est une autre histoire...

Ceci dit j'espère que nous aurons un aussi beau résumé des autres théories, je suis curieuse de les connaître uhuh

Écrit par : Winnie | dimanche, 01 avril 2007

bonjour,
je pense que Laokoon , n'exprime pas entièrement sa souffrance car il y a une chose qui dépasse la souffrance de sa propre mort c'est celle de ses enfants, dans ce cas la compassion, l'envie, le courage de pouvoir les sauver et plus fort que l'abandon vers sa propre souffrance.
et je pense que son fils qui se trouve à droite et lui aussi dans le même état .
la souffrance de son père et plus forte que sa propre souffrance.
N'est ce pas un signe de vertue, juste avant de mourrir d'avoir une pensée
non pas égocentrique mais tournée vers les siens.
POUR moi la prise du serpend de laokoon de la main gauche quant
il tourne le serpent vers lui pour ne pas qu'il pique le seul fils qui lui reste et un signe de sacrifice pour la chair de son sang, comment pouvons souffrir d'un geste aussi compatissant?
il me semble que s'est l'un des plus beau geste qui existe sur cette terre.
un geste de beauté dans la mort.
bazard! je trouve que çà m'en bouche un coin cette sculpture.
amicalement
Myriam

Écrit par : myriam | lundi, 14 mai 2007

Personnellement, je pense que Lessing était dans le vrai. Je ne me mouille pas...
Non, juste pour vous dire que votre note, très bien troussée, m'a bien fait rire.
Bonne continuation.

Écrit par : Ezrah Wyden | dimanche, 10 juin 2007

Les commentaires sont fermés.